Arielle Dombasle, Helena Noguerra, Mareva Galanter et Inna Modja reforment "Les Parisiennes"

Par @Culturebox
Publié le 14/05/2018 à 14H57
Inna Modja, Arielle Dombasle,Mareva Galanter et Helena Noguerra, "Les Parisiennes" 2018 invitées  sur le plateau de France 2

Inna Modja, Arielle Dombasle,Mareva Galanter et Helena Noguerra, "Les Parisiennes" 2018 invitées  sur le plateau de France 2

© France 2 / Culturebox

Arielle Dombasle, Helena Noguerra, Mareva Galanter et Inna Modja reforment "Les Parisiennes", ce fameux quatuor des années 1960. Invitées sur le plateau du magazine "20h30, le dimanche", elles racontent avec joie cette aventure musicale. Elles sont en concert aux Folies Bergères de Paris à partir du 24 mai et jusqu'au 6 juin 2018, puis en tournée dans toute France dès octobre.

Une envie de Laurent Ruquier

50 ans après le succès du quatuor "Les Parisiennes", un nouveau groupe de filles s'empare du répertoire de Claude Bolling. Pétillantes, Arielle Dombasle, Helena Noguerra, Mareva Galanter et Inna Modja assurent le show. "C'est une idée de Laurent Ruquier qui avait envie de faire revivre ce groupe mythique des années 1960 en nous choisissant toutes les quatre pour incarner ce nouvel album de reprises et ce spectacle à partir du 24 mai aux Folies Bergères", souligne Mareva Galanter. Elle chantent les succès du groupe d'antan :  "L'argent ne fait pas le bonheur", "Je te déteste" ou "Ce soir à Saint-Tropez".

Interview et medley du spectacle sur le plateau de France 2 :

https://videos.francetv.fr/video/NI_1234519@Culture

Le premier groupe Yéyé français

Parmi les aventurières des Parisiennes 2018, Arielle Dombasle a savouré avec délice ce moment de musique inédit. "C'est le premier groupe yéyé français, donc c'est absolument excitant ! Claude Bolling est le premier qui a emmené le swing anglo-saxon en France, c'est une ère absolument charmante et gaie", précise la chanteuse. 

Un groupe multiculturel

Ces "Parisiennes" du XXIe siècle portent haut les couleurs du monde. La Belgique, Tahiti, les Etats-Unis et le Mali, les quatre filles assument fièrement la diversité, à l'image du Paris d'hier et d'aujourd'hui. "Paris est une ville cosmopolite, on l'adopte et finalement on devient Parisienne parce qu'on y est depuis longtemps", rapporte Helena Noguerra. 
Les parisiennes affiche © DR