Les Coquettes, drôles et décapantes, repartent à la conquête du Grand Point Virgule

Mis à jour le 15/10/2018 à 16H15, publié le 15/10/2018 à 16H03
Les Coquettes : (de gauche à droite) Juliette Faucon, Lola Cès et Marie Facundo

Les Coquettes : (de gauche à droite) Juliette Faucon, Lola Cès et Marie Facundo

© France 3 Culturebox (capture d'écran)

Les Coquettes sont de retour au bercail ! Après une tournée dans toute la France et une date à l’Olympia, Juliette, Lola et Marie retrouvent jusqu’au 4 janvier la scène du Grand Point Virgule où elles ont fait leurs débuts. Le trio glamour a gagné en expérience mais ses textes sont toujours aussi drôles et décapants.

Il faut toujours se méfier des apparences : derrière les paillettes et le rose parfois un peu kitsch de leurs tenues, Les Coquettes cachent des têtes très bien faites et surtout une plume qui tout en restant drôle sait se faire incisive. Les sujets de fond comme l’excision, la pédophilie, la radicalisation, le suicide ne font pas peur à ces trois jeunes femmes qui écrivent et composent toutes leurs chansons. 

Chacune son style

La réussite de leur trio tient aussi à sa diversité : chacune a son physique, sa personnalité, et son talent. Dans leur bouche, ça donne : "On est des clichés: la petite hargneuse, la blonde idiote, la 'grosse' marrante"Ancienne mannequin, Juliette Faucon (la blonde) a créé des applications smartphones et des concepts TV ; Lola Cès(la pulpeuse à lunettes) a participé à plusieurs spectacles musicaux tout comme Marie Facundo (la petite brune) qu’on a aussi pu voir au théâtre dans "Le Placard" de Francis Veber que dans la série TV "Nos chers voisins".

Du Soldat rose à l'Olympia

Leur rencontre remonte à 2007 sur "Le Soldat rose" de Louis Chedid. En mai 2014, elles commencent à jouer dans un bar de Pigalle "pour les amis et la famille" avant d'enchaîner quelques dates au Ciné XIII théâtre. Le producteur Jean-Marc Dumontet les repère et leur propose d’assurer la première partie de Bérangère Krief à l’Olympia et d’Alex Lutz à Bobino, avant de les programmer au Grand Point Virgule.
Affiche Les Coquettes © DR
Quatre-vingt dates et un Olympia plus tard, elles reviennent, auréolées d’un succès qui doit autant à leur humour qu’à leur présence sur scène, un savant dosage de cabaret burlesque, de sketches et de chanson française.