Les adieux à la scène de Charles Dumont après 60 ans de carrière

Publié le 23/09/2018 à 18H10
Charles Dumont, mars 2018

Charles Dumont, mars 2018

© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

A 89 ans, Charles Dumont tire sa révérence. Le compositeur d'Edith Piaf a accepté, quelques mois après un premier au-revoir à Bobino, l'invitation de l'orchestre philharmonique de Besançon pour deux concerts, les 22 et 23 septembre.

Le compositeur-interprète, qui a beaucoup écrit pour d'autres comme Piaf, Dalida, Bourvil ou encore Tino Rossi, avoue qu'il aura du mal à quitter la scène. C'est peut-être d'ailleurs pourquoi nous le retrouvons à Besançon, quelques mois seulement après avoir fait ses adieux à Bobino, l'une de ses salles parisiennes préférées. Mais Charles Dumont l'assure, il ne veut pas renoncer au contact avec le public pour autant. 

Reportage : M. Vial / M. Benito / P. Aziza / E. Goldstein

"Un musicien énorme, surdoué, prince de la mélodie. Il était très enjoué à l'idée de remonter sur scène avec un orchestre philharmonique", souligne Pascal Vuillemin, le directeur artistique de l'orchestre de Besançon. Un ensemble composé d'amateurs, entourés de queques professionnels. 

Piaf a changé sa vie

Un compositeur de talent, dont la vie a été transformée par sa rencontre avec Edith Piaf. Il lui écrira de très nombreuses chansons, dont la plus célèbre "Non, je ne regrette rien". A ceux qui lui demandent depuis plus de 50 ans s'il 'est pas ennuyeux d'être dans l'ombre de Piaf, il répond : " Je ne suis pas dans l'ombre de Piaf, je suis dans sa lumière".