Le slam de Grand Corps Malade en ouverture de la Foire du Livre

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 09/11/2009 à 10H15
Le slam de Grand Corps Malade en ouverture de la Foire du Livre

Le slam de Grand Corps Malade en ouverture de la Foire du Livre

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_97391@Culture

C'est un concert qui a inauguré la 28ème Foire du Livre de Brive (du 6 au 8 novembre 2009), mais un concert dédié aux mots  avec sur scène, le slameur Grand Corps Malade. Avec ses textes et son style à la croisée de plusieurs influences, il peut toucher des publics très hétéroclites.

Avant de se choisir "une vie de poème", Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade n'était pas particulièrement ami avec les mots. Fils d'une bibliothécaire et d'un secrétaire général de mairie, il préfère la musique. Mais déjà, dans ses oreilles, s'entrechoquent les mots de Barbara, Renaud et NTM. C'est aussi un sportif, passionné de basket qu'il souhaite un jour enseigner. Mais en 1997, un mauvais plongeon dans une piscine arrête net ses espoirs. Il est trétraplégique. Après une longue rééducation, il retrouvera l'usage partiel de ses jambes, mais se déplacera toujours avec une béquille. Le slam fait son entrée dans sa vie en 2003 grâce à un ami d'enfance. La poésie déclamée n'en est qu'à ses débuts en France. Fabien va écrire ses premiers textes et les déclamera dans un café africain du 19ème arrondissement à Paris, le Théranga. Ensuite, tout ira assez vite. En 2004, il crée le Cercle des poètes sans instru, puis l'association Flow d'encre (ateliers d'écriture). Il est remarqué en 2005 par l'humoriste Jean Rachid et peu de temps après, il fait les premières parties de Mouss et Hakim (ex Zebda) Elie Seimoun ou Edouard Baer. La consécration arrive en 2006 avec son premier album, enregistré en dix jours. "iMdi 20" sera disque d'or et se vendra à plus de 600 000 exemplaires. Depuis, le succès ne s'est jamais démenti. A tel point qu'aujourd'hui, ses textes sont étudiés au bac de français.