Le Grand Orchestre du Splendid fête ses 40 ans en fanfare à l'Olympia

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/03/2017 à 15H18, publié le 17/03/2017 à 15H11
Le Grand Orchestre du Splendid version 2017. 

Le Grand Orchestre du Splendid version 2017. 

© Didier Pallagès

Créée en 1977 par une bande de copains, la formation mêlant musique et humour n'a pas pris une ride. Toujours aussi déjanté et iconoclaste, le Splendid s'offre l'Olympia, demain soir, pour célébrer ses 40 ans de carrière, puis une tournée en France. Au programme : les tubes incontournables des années 80, comme "La salsa du démon" ou "Macao" et les reprises de standards du jazz et du swing.

Reportage : M. Vial / G. Pinol / E. Goldstein

https://videos.francetv.fr/video/NI_945967@Culture

"40 ans de tournées infernales à se déchaîner tous les soirs en sautillant sur scène avec un balai de sorcière ! 40 balais de balai... Faut le faire !" plaisante Xavier Thibault qui s'étonne encore de la longévité de l'orchestre qu'il a créé en 1977. A l'époque, le fils du comédien Jean-Marc Thibault retrouve des amis musiciens au café-théâtre du Splendid, à Paris, et s'amuse avec eux à réinterpréter du Ray Ventura et du Duke Ellington. 
Repérés par Jean-Louis Foulquier, ces "jazzmen qui veulent rigoler" sont invités à participer à l'émission "Saltimbanque" sur France Inter. Ils y resteront un an, revisitant avec humour les répertoires des stars de la chanson.
 

Grand Orchestre du Splendid 4 © Didier Pallagès

De "la salsa du démon" à "Y'a d'la joie" 

Peu à peu, le Grand Orchestre affine son style : jazz, swing des années 30/40, salsa et mambo pour la musique et humour potache pour les paroles. Sa marque de fabrique : un mélange de reprises de grands standards comme "Tout va très bien Madame la Marquise", "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux" ou ""Y'a d'la joie" et des créations originales comme "La salsa du démon", "Macao" ou "Radio Pirate"... Des tubes sur lesquels on danse encore aujourd'hui. 
Très ami avec Xavier Thibault, Coluche intègre la troupe le temps de quelques semaines. Personne n'a oublié l'humoriste avec son collant moulant, une grappe de raisins entre les jambes et un trident à la main ! 

Coluche et le Grand Orchestre du Splendid en 1984 au Zénith de Paris. 

Coluche et le Grand Orchestre du Splendid en 1984 au Zénith de Paris. 

© DR

Depuis, l'orchestre n'a jamais arrêté, enchaînant les albums, les comédies musicales à succès et les tournées en France, en Europe et au Canada. En 40 ans, l'esprit du Splendid n'a pas changé. Ses 19 membres n'ont toujours qu'une idée en tête : offrir du plaisir au public dans la joie et la bonne humeur. 

On a toujours été complètement décalés, iconoclastes. On a toujours fait ce qu'on voulait et surtout, on ne voulait pas ressembler aux autres. On n'a jamais été à la mode, donc on est toujours à la mode !"

Xavier Thibault
Fondateur du Grand Orchestre du Splendid

Fin 2016, à l'aube de son 40e anniversaire, l'orchestre a sorti un double album avec un premier CD consacré aux reprises des années swing et un deuxième dédié aux chansons originales du groupe. 
Après l'Olympia, où elle se produira pour la cinquième fois ce samedi, la troupe poursuivra les festivités lors d'une tournée dont voici quelques dates : le 19 mai au Zénith d'Amiens, le 20 mai à Saint-Omer (Pas-de-Calais), le 1er juillet à Montbard (Côte d'Or) et en août au Monestier-sur-Gazeille, en Haute-Loire. La sorcière et son balai n'ont pas fini de nous faire danser ! 

affiche GOS