"Le chant des Partisans", hymne éternel de la Résistance

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/09/2013 à 13H13, publié le 24/09/2013 à 18H00
Des mots griffonnés sur un coin de table en 1943 devenus un hymne pour tous les Résistants.

Des mots griffonnés sur un coin de table en 1943 devenus un hymne pour tous les Résistants.

© France 2

Il y a 70 ans cette année, les écrivains Joseph Kessel et Maurice Druon écrivaient les paroles de ce qui allait devenir l'hymne de la Résistance. Aujourd'hui encore, le "Chant des Partisans" incarne une page de l'Histoire de France. Une page, ou plutôt trois feuillets précieusement conservés au Musée de la Légion d'Honneur à Paris.

Reportage : I.Baechler / F.Bazille / L.Ledu / P.Gramain
"Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ? Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne ?" C'est ainsi que débute le Chant des Partisans. Écrit au printemps 1943 par Joseph Kessel et son neveu Maurice Druon alors réfugiés à Londres, ce texte est depuis devenu l'hymne de la Résistance, de toutes les résistances. C'est la musicienne d'origine russe Anna Marly (1917-2006) qui le compose en 1941.

Très vite, il sert de générique aux émissions de La France Libre. Pour des millions de Français qui écoutent en secret Radio Londres, ces quelques notes sont synonymes d'espoir. Un espoir qui trouvera ses mots le 30 mai 1943. En une après-midi, sur un coin de table Kessel et Druon inventent les paroles qui serviront désormais de cri de ralliement au maquis.

Un chant de nombreuses fois repris
Depuis, ils sont nombreux à avoir interprété le "Chant des Partisans". D'Yves Montand à Zebda en passant par Leo Ferré et même Johnny Hallyday, chacun voit en cette chanson plus que des mots : la voix de la Liberté.

Le texte original du Chant des Partisans est conservé au Musée de la Légion d'Honneur, 2 rue de la Légion d'Honneur, 75007 Paris.