Le beau cadeau de Maxime Le Forestier

Jean-Michel Ogier
Par @jmo1512
Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 22/04/2013 à 17H10, publié le 12/04/2013 à 18H03
Maxime le Forestier

Maxime le Forestier

© DR

Il nous a fallu attendre 5 ans. Maxime le Forestier sort aujourd'hui un nouvel album intitulé "Le cadeau". Un 15e opus arrangé, comme pour "Restons amants", par Patrice Renson et pour lequel Maxime Le Forestier a retrouvé des gens qu'il aime bien comme Julien Clerc, Manu Galvin et... Camille. Et ça valait la peine d'attendre : ce "cadeau" en est un beau.

Alors comme ça, Maxime le Forestier ne serait pas un cadeau ? Si, si, il le dit lui même dans la chanson qui ouvre ce 15e album. Allez ce doit être pour qu'on lui dise le contraire ! En tous cas c'est un beau cadeau que l'homme de "La maison bleue" nous fait en ce printemps tardif. Vous avez forcément entendu ce "P'tit air" qui trotte déjà dans nos têtes. Une écriture à quatre mains avec Julien Clerc.
Un 'P'tit air" léger, aérien. Une belle collaboration. et c'est vrai "qu'il suffit que quelqu'un fredonne ce p'tit air.... et c'est un peu (beaucoup de Maxime) qui sonne".
 

Maxime le Forestier "Le p'tit air"

Mais qu'on ne s'y trompe pas cette légèreté que Maxime Le Forestier met dans sa musique et dans son écriture ne doit pas faire oublier la force du message. "La p'tite hirondelle" nous emmène sur les pas des sans-papiers, de ces hommes et femmes qui, de l'autre côté de la mer, rêvent de s'envoler et n'hésitent pas à tout quitter dès qu'un bateau prend la mer", quitte à connaître un atterrissage douloureux.  "Qu'est ce qui l'a frappée la p'tite hirondelle ? on l'a ramassée sans papiers et sans ailes".
 


On l'a dit, Maxime Le Forestier a retrouvé des amis sur cet album. Et la musique qu'il met sur le texte plein de poésie nostalgique de Jacques Weber dans "Impasse des oiseaux" nous fait fredonner, qu'effectivement c'est pas grave d'être amoureux tant qu'il y a des oiseaux.
 

La pochette de l'album "Le cadeau"

La pochette de l'album "Le cadeau"

© DR


Si "La folie" c'est de voir la vie telle qu'elle est, alors vous allez aimer le duo magique avec Camille sur des textes de Claude Lemesle.
Un duo qui fonctionne bien et qui n'est pas sans rappeler celui d'un "Mistral gagnant" inoubliable avec Vanessa Paradis. 

Puis avec la plume acérée de Pierre Grosz, "L'averse" donne un coup de griffes aux puissants des tours et grands bureaux et à leurs para... pluies dorés. Maxime  n'oublie pas les petits sans parapluie.

Il referme ce beau cadeau en nous emmenant sur les ailes d'un papillon avec les percussions aériennes de Sébastien Quezada. Mais un papillon qui perd sa liberté le jour où on l'épingle sur une planche pour lui faire faire le tour du monde.

"Le papillon" n'est pas mieux loti que "L'hirondelle". Maxime Le forestier a toujours le sens de la métaphore et ne vous fiez pas à la légèreté des notes, elle ne fait qu'en souligner la portée.


Maxime Le Forestier était l'invité d'Elise Lucet ce lundi .
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_145451@Culture

Maxime Le Forestier "Le cadeau" (Polydor) 15,99 euros