L'adieu de Paris à Yvette Horner, la reine des bals populaires

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/06/2018 à 18H13, publié le 19/06/2018 à 14H27
Yvette Horner

Yvette Horner

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Des succès d'Yvette Horner ont été joués lors de ses obsèques mardi en l'église Saint-Roch, la paroisse parisienne des artistes. Avant un ultime adieu prévu mercredi en la cathédrale de Tarbes, ville de naissance de l'artiste décédée le 11 juin à l'âge de 95 ans, 200 personnes ont assisté à la messe parisienne.

Ils n'étaient pas très nombreux ce mardi matin dans l'église Saint Roch à Paris, la paroisse où l'on célèbre traditionnellement les artistes disparus. Ses amis les plus proches étaient néanmoins présents: le couturier Jean Paul Gaultier dont elle fut l'une des muses, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, qui fit appel à son talent pour la célébration du Bicentenaire de la Révolution Française, les chanteurs Nicoletta et Michel Orso, le biographe Fabien Lecoeuvre ou encore Christian Prudhomme, directeur du Tour de France dont elle fut une figure. 

Reportage : Valérie Gaget / Alice Fimbel-Bauer / Matthieu Birden / Olivier Dumont / Valérie Castel
 
De nombreux accordéonistes, plus ou moins connus, étaient aussi venus lui rendre un dernier hommage. Zinzin, qui travailla longtemps avec Pascal Sevran, parle d'elle comme d'un modèle, une femme qui n'a jamais cessé de travailler son instrument. Le fameux Gilou, venu sans son petit accordéon, la décrit comme "une maman" qui a montré le chemin.

Dans un message lu pendant l'office, l'accordéoniste Richard Galliano, en tournée à l'étranger, a dit "au revoir" à "sa reine de musette et de musique". "Yvette Horner a si bien servi l'amour par la musique. Elle a donné de nouvelles lettres de noblesse à l'accordéon par son talent", a souligné dans son homélie le père Luc Reydel, aumônier des artistes du spectacle, saluant la "reine des bals populaires".

Elle va "faire valser les anges au grand bal dans les nuages"

Jean Paul Gaultier, qui avait conçu ses derniers costumes de scène et dont elle a été une égérie, a salué "une personne magnifique, une vraie excentrique avec un talent de folie et un incroyable sens de l'humour". "Avec son accordéon, Yvette a accompagné mon enfance. Yvette, c'était de l'amour, tout simplement", a ajouté le couturier auprès de l'AFP.

Dans un vibrant hommage, Jean-Pierre Brun, manager et éditeur de l'accordéoniste virtuose, s'est dit certain qu'elle va désormais "faire valser les anges au grand bal dans les nuages". La chanteuse Nicoletta a regretté que les gens du spectacle ne soient pas plus nombreux. Elle a trouvé la cérémonie digne et jolie et expliqué qu'on avait pu entendre la voix d'Yvette Horner dans l'église ainsi qu'un magnifique morceau classique.

Nicoletta salue une grande musicienne

 

Premier prix de piano dès l'âge de onze ans, première femme championne du monde d'accordéon en 1948, Yvette Horner a donné 2.200 concerts jusqu'en 2011 et vendu plus de 30 millions de disques. Mascotte du Tour de France pendant onze ans, elle accompagnait les étapes en interprétant ses succès juchée sur le toit d'une traction. A la fin des années 80, elle était devenue la plus branchée des accordéonistes jouant notamment avec l'anglais Boy George. 

Une autre cérémonie religieuse a lieu dans la cathédrale de Tarbes, la ville où elle avait vu le jour en 1922. La reine du musette a été inhumée au cimetière Saint Jean. 

Reportage France 3 Midi-Pyrénées : R. Cothias / E. Fillon / A. Ruppert