Julien Clerc atteint de folie douce pour son prochain album

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 26/09/2011 à 14H13
Julien Clerc sur scène. 2006.

Julien Clerc sur scène. 2006.

© AFP - André Durand

Jeune papa de 64 ans, Julien Clerc sort le 7 novembre "Fou peut-être", son premier album depuis quatre ans. Dans un long entretien au magazine "Serge", qui lui consacre sa une d'octobre-novembre, l'éternel jeune-homme livre un avant-goût de ce disque et fait le point sur sa carrière et sa vie.

Pour cet album, Julien Clerc s'est entouré de trois jeunes auteurs:  Alex Beaupain, Julien Doré et Mike Ibrahim. "Ils ont une façon nouvelle d'écrire le français, c'est ce que je recherche en tant que compositeur. J'entends les mélodies internes aux textes qu'on me donne", explique-t-il. La chanson signée Alex Beaupain promet d'être "'une des grandes chansons de l'album. Quand Jean-Loup Dabadie l'a écoutée, il m'a immédiatement demandé qui était l'auteur. Alex est porteur de quelque chose qui touche directement les gens."

Julien Clerc a aussi convoqué Maxime Le Forestier. Il signe notamment la chanson-titre "Fou peut-être", qui évoque avec subtilité la paternité à 60 ans. "Dedans, il y a une phrase qui va sûrement faire frissonner les gens", pronostique Julien Clerc. "Je nage et je me dis que ça me plaît à l'heure qu'il est et à mon âge que la mer ait des dents de lait. C'est une phrase comme seuls peuvent en écrire les grands auteurs", remarque-t-il dans "Serge" magazine.

Composer des chansons est "une vocation" pour ce mélodiste surdoué
"Je ne le répèterai jamais assez : je ne suis qu'un compositeur-interprète, ce que je peux inspirer aux auteurs est très important, un peu comme un acteur avec un réalisateur".  S'il ne prend pas la plume, dit-il, c'est qu'il ne croit pas "avoir ce talent". L'inspiration, les fulgurances et la grâce, il les connait en tant que compositeur. C'est "une sorte de vocation. Je peux faire ça par tous les temps, sur n'importe quel instrument et dans n'importe quel état d'esprit".

Dans "Serge",  Julien Clerc évoque aussi le métissage, capital - son grand-père était antillais -, sa famille - "Mon petit-fils Antoine est plus âgé que mon fils (âgé de 3 ans NDLR), qui du coup est son oncle!" - , l'amitié - "Carla (Bruni NDLR) est vraiment une bonne amie."

Concernant sa longévité musicale, son analyse est limpide : "J'ai traversé toutes ces années sans doute parce que ce que je fais est assez intemporel. J'emprunte un peu à l'air ambiant, mais ma musique n'est marquée par aucune mode". Quant au secret de son éternelle jeunesse, il la livre avec malice : "J'ai un copain transporteur figorifique dont le slogan est "la fraîcheur au quotidien" et bien moi c'est un peu pareil." Avec en prime le fabuleux "booster" qu'est le fait d'avoir un enfant en bas âge.

Julien Clerc sera en tournée dans toute la France à partir de janvier 2012.