Johnny Hallyday et Charles Aznavour subventionnés en tant que "jeunes talents" !

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/10/2016 à 15H11, publié le 20/10/2016 à 15H04
Le dernier album de Johnny Hallyday dans les bacs

Le dernier album de Johnny Hallyday dans les bacs

© France 2 / Culturebox

L'an dernier, la SCPP, un organisme qui récolte et redistribue les droits des producteurs de musique a attribué 13 125 995 euros aux "jeunes talents". Parmi ces créateurs en herbe figurent, grassement subventionnés, des artistes comme Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Charles Aznavour dont le moins qu'on puisse dire est qu'ils sont loin d'être débutants. La SCPP se justifie assez maladroitement.

Le dicton veut que le diable se niche dans les détails. Le but officiel des subventions attibuées par la SCPP, la Société Civile des Producteurs Phonographiques est "Le renouvellement de la création musicale grâce, NOTAMMENT, à l'émergence de nouveaux talents". Et c'est dans cet adverbe que se niche toute la nuance.
Remarquer que Johnny Hallyday et Charles Aznavour ne sont plus des adolescents depuis déjà quelques décennies et que leur carrière n'a rien à craindre n'est pas faire outrage à leur professionalisme. Mais de là à les faire entrer dans la catégorie des jeunes talents, il y a un pas qu'on ne peut plus franchir depuis belle lurette. Ils figurent pourtant parmi les artistes dont les CD publiés l'an dernier ont été le plus subventionnés. Même s'il n'ont pas été les seuls à en bénéficier, cette aide à des talents plus que confirmés et dont la carrière n'a aucun besoin d'être consolidée fait grincer bien des dents.
Dans l'enquête menée par France 2 pour sa rubrique "L'oeil du 20h", la SCPP se justifie à coups d'arguments peu convaincants. 

Reportage : L. Gublin / M. Second / J. Ababsa / Y. Sanchez / X. Lepetit / R. Cristien

https://videos.francetv.fr/video/NI_832639@Culture