Jean-Louis Murat : balade auvergnate pour la sortie de "Il Francese"

Par Marie Pujolas et R. Beaune @Culturebox
Publié le 24/11/2018 à 10H50
Jean-Louis Murat

Jean-Louis Murat

© France 3 / culturebox / capture d'écran

Jean-Louis Murat est de retour avec un nouvel opus, 'Il Francese", encensé par la critique. C'est sur les routes d'Auvergne, là où il vit, que nous avons rencontré le chanteur. Il se confie sur sa vie, la musique, l'Auvergne, les voyages, les images qui collent à la peau.

Jean-Louis Murat est en tournée jusqu'à la fin de l'année avec son 22e album, "Il Francese". Entre deux concerts, il est retourné chez lui, à La Bourboule, en Auvergne. L'une de nos équipes l'a embarqué pour une balade-interview à travers des lieux et des paysages qu'il affectionne. Rencontre. 

Reportage : France 3 Auvergne / R. Beaune / V. Mathieu / S. Gastaud / B. Courtine

L'Auvergne, terre familiale

Originaire de la Bourboule, Jean-Louis Murat s'est réinstallé dans la région de son enfance, où il a acheté une ferme pour diverses raisons. "Ce ne sont pas les raisons sentimentales qui l’emportent. C’est plus la commodité pour faire de la musique. La vie de Parisien, travailler à Paris, c'était pas sérieux... Je travaillais mal à Paris. J’ai trouvé cette ferme, qui appartenait plus ou moins à la famille. C’est un peu le hasard qui a fait les choses. Je voulais surtout un lieu pour faire de la musique tranquillement, pour héberger des musiciens et pour enregistrer à tout moment du jour et de la nuit". "L'Auvergne n'est pas le pays de mon âme, mais c'est celui de mes souvenirs, donc être ici c'est plus pratique pour faire des chansons." 

Voyages et image

Jean-Louis Murat fait souvent référence dans ses chansons à des endroits qu'il aime et qu'il connaît bien, presque un processus naturel. "Dans la musique populaire, il y a toujours des références aux endroits. Le blues par exemple est bourré de références géographiques."

"Je suis un voyageur, j'ai habité dans pas mal de pays. Je ne suis pas un casanier qui reste enfermé dans son Auvergne, même si on aime bien m'enfermer dans cette image." Des raccourcis sur sa personnalité avec lesquels il n'a plus vraiment de problèmes. "Avant je trouvais ça injuste, mais maintenant je m'en fous. Il y a tellement de conneries supérieures à celle-là que ça ne me dérange pas."