Israël : Charles Aznavour honoré pour l'aide apportée par sa famille à des juifs

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/10/2017 à 21H46, publié le 26/10/2017 à 21H38
Charles Aznavour (à droite) et le président israélien Reuven Rivlin à Jérusalem le 26 octobre 2017

Charles Aznavour (à droite) et le président israélien Reuven Rivlin à Jérusalem le 26 octobre 2017

© Gali Tibbon / AFP

Charles Aznavour, légende de la chanson française, a reçu une nouvelle distinction jeudi à Jérusalem, célébrant l'aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale.

Âgé de 93 ans, l'auteur de "La Bohème", "Emmenez-moi" ou "Comme ils disent" a reçu des mains du président israélien Reuven Rivlin la médaille Raoul Wallenberg, décernée par le comité du même nom basé à New York.

Pendant trois ans, les Aznavour ont, au péril de leur vie, dissimulé des juifs et des Arméniens dans leur modeste appartement parisien, selon le comité qui tient son nom d'un diplomate suédois célébré pour avoir aidé des dizaines de milliers de juifs à fuir la Hongrie pendant l'Holocauste.

"Vous et votre famille avez sauvé beaucoup de monde"

"On peut lire dans le Talmud (texte central du judaïsme) que quiconque sauve une seule vie sauve tout un monde", a dit le président Rivlin, "vous et votre famille, cher Charles, avez sauvé beaucoup, beaucoup de monde pendant les jours très sombres de la Seconde Guerre mondiale dans la France occupée par les Nazis."

Reuven Rivlin n'a pas dissimulé le bonheur particulier de recevoir Charles Aznavour, parmi toutes les visites qui font son quotidien. "Moi et ma femme nous nous sommes connus sur les chansons, les magnifiques chansons de Charles Aznavour", a-t-il dit assis au côté de l'artiste, tout de noir vêtu, de larges lunettes noires sur le visage. "La Bohème était notre chanson." "J'en ai une autre pour vous, très spéciale", l'a interrompu l'auteur des "Plaisirs démodés", provoquant des éclats de rire.

"Nous avons tant en commun, les juifs et les Arméniens"

"Nous recevons beaucoup de gens ici", a poursuivi le président, "mais aujourd'hui c'est vraiment une joie." "C'est ce qu'il m'a dit ce matin, en se réveillant", l'a plaisamment coupé sa femme à son tour. "Nous avons tant de choses en commun, les juifs et les Arméniens, dans le malheur, dans le bonheur, dans le travail, dans la musique, dans les arts", a dit l'artiste. "J'ai un petit peu l'impression que je viens dans un coin de ma famille à moi parce que nous avons la même manière, aussi, de vivre et de manger et de boire."

Charles Aznavour, en concert samedi à Tel-Aviv, a choisi de recevoir son prix en Israël en raison de ses "relations fortes avec le pays et avec le peuple juif", selon la présidence israélienne.