Happy Birthday : Johnny a fêté ses 70 ans avec deux concerts

Par @Culturebox
Mis à jour le 16/06/2013 à 15H17, publié le 16/06/2013 à 10H16
Johnny Hallyday en concert en 2013, année de ses 70 ans

Johnny Hallyday en concert en 2013, année de ses 70 ans

© NICOLAS TUCAT / AFP

Johnny Hallyday a allumé la nuit parisienne, samedi soir, avec deux concerts chargés d'émotion face à des milliers de fans, en compagnie d'une brochette de stars, pour souffler ses 70 bougies.

https://videos.francetv.fr/video/NI_135779@Culture

Souvenirs, souvenirs
Né le 15 juin 1943, "l'idole" inoxydable du rock à la française a choisi de célébrer son anniversaire par un double concert, à Paris-Bercy d'abord devant 20.000 inconditionnels de toutes générations puis dans une petite salle, le Théâtre de Paris, pour une prestation plus personnelle dédiée à ses amis du show-business et à 600 fans ayant réussi à se procurer un billet.
Johnny Hallyday : "Souvenirs, souvenirs" en 1961
Au Palais omnisports de Paris-Bercy, beaucoup de sexagénaires dans le public et des familles complètes - grands-parents, parents et enfants. Dans la salle également, des acteurs comme Jean-Paul Belmondo, Jean Reno, Jamel Debbouze, et l'épouse du chanteur Laeticia Hallyday. Selon le compte Twitter de TF1, partenaire de la soirée, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni étaient également présents.
Johnny Hallyday : "Que je t'aime" (concert 2010)
Pour ce spectacle retransmis sur la chaîne de télévision et sur RTL, le rocker septuagénaire s'est entouré de guest stars, à commencer par son vieux complice Eddy Mitchell mais aussi Florent Pagny.

*Vêtu sobrement de noir, le chanteur a entamé son show avec "Que je t'aime" repris en choeur par le public, tout en fendant la foule dans une cohue indescriptible pour arriver jusqu'à la scène.
En grande forme et souriant, le rocker a passé en revue ses 53 ans de carrière, enchaînant les tubes "Allumer le feu", "Quoi ma gueule", "Gabrielle", profitant aussi de l'occasion pour saluer la mémoire de Michel Berger avec l'incontournable "Quelque chose de Tennessee".
Plusieurs duos de choix durant ce show de plus de deux heures, avec Charles Aznavour pour interpréter "Sur ma vie", chanson qu'il a écrite pour Johnny, avec son fils David Hallyday et avec "Monsieur Eddy" pour "Toute la musique que j'aime".
"Ce n'est que du bonheur ce soir", a lancé le chanteur. Le public lui a répondu en entonnant  spontanément  un "joyeux anniversaire, Johnny" qui a fait couler quelques larmes sur les joues au chanteur. "Si vous n'étiez pas là, je n'existerais pas", a déclaré pour finir la star au public avant de finir par "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel.
Johnny s'est ensuite rendu dans le IXe arrondissement de Paris, à quelques rues de son lieu de naissance, pour un deuxième concert privé au Théâtre de Paris.
Johnny Hallyday : "Rock' n' Roll Man" (Bordeaux 2 juin 2013)

Johnny Hallyday donne encore un concert dimanche soir à Bercy, avant de continuer sa tournée à Vienne (18 juin), Namur (23 juin), Monaco (25 et 26 juin), puis Nîmes (27 juin)

Rock' n' roll attitude
Moins de deux heures après la fin de son concert samedi à Bercy, Johnny remontait sur scène pour 60 minutes de show. "Ca me fait bizarre quand même après Bercy", a plaisanté la star face à son public, dans lequel se trouvaient Jean Dujardin, JoeyStarr et sa fille Laura Smet.

"Je suis là pour profiter de vous et tout ce que je peux faire maintenant, c'est passer du bon temps avec vous et me faire plaisir. On est là pour s'amuser", a ajouté le rockeur.
Pour ce concert très particulier, Johnny Hallyday a choisi dans son large répertoire des chansons moins fréquemment interprétées sur scène, comme "Né dans le bayou" ou "Rock'n'roll man".
Accompagné du guitariste et chanteur américain Brian Setzer, ancien des Stray Cats, il s'est surtout fait plaisir en replongeant dans le rock'n'roll et le rockabilly de ses débuts avec des reprises d'Elvis, d'Eddie Cochrane, de Gene Vincent ou de Tommy Tucker.
Plus tôt dans la journée, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, n'a pas manqué de souhaiter bon anniversaire à cette personnalité très courtisée par les politiques de tous bords. "En France, on a des mythes nationaux comme Johnny. Donc bon anniversaire Johnny!" a-t-elle déclaré sur la chaîne BFMTV.

Désormais, Johnny a le regard tourné vers l'Amérique. En 50 ans de scène, le rockeur n'a jamais réussi à faire décoller sa carrière internationale. C'est, semble-t-il, son prochain défi. Il va prochainement enregistrer un album de duos en anglais pour lequel il espère s'entourer de certains des groupes phares de la scène pop-rock actuelle, comme 
Muse ou Phoenix.
Après quelques concerts à Los Angeles et New York l'année dernière, le rockeur, amoureux depuis toujours de l'Oncle Sam, compte aussi se lancer dans une tournée américaine.