Gilbert Bécaud : un coffret et un documentaire pour les 15 ans de sa disparition

Par @Culturebox
Publié le 18/12/2016 à 17H59
Gilbert Bécaud en concert à L'Olympia en 1999 

Gilbert Bécaud en concert à L'Olympia en 1999 

© MAXPPP

"Monsieur 100 000 volts" nous a quittés il y a 15 ans jour pour jour. A cette occasion, sa fille Emily a fait réaliser un coffret de 20 CD intitulé "Gilbert Bécaud : Anthologie 1953-2002". Elle brosse également son portrait dans un documentaire, "Bécaud, mon père" réalisé par Marie-France Brière et diffusé le 27 décembre sur France 3.

Reportage : Michel Vial, Noredine Tahar et Pierre-Marie de la Foata.

https://videos.francetv.fr/video/NI_878991@Culture

"Et maintenant", "L'important c'est la rose", "Nathalie", "Quand il est mort le poète", "L'orange"... En plus de 50 ans de carrière, Gilbert Bécaud a signé quelque 400 chansons, parmi lesquelles de nombreux tubes repris dans le monde entier. L'homme à la cravate à pois reste aujourd'hui le compositeur français le plus chanté dans le monde.

D'Elvis Presley à Marlene Dietrich, en passant par Bob Dylan, Nina Simone, Franck Sinatra, James Brown ou Bing Crosby, de nombreuses stars américaines ont adapté ses chansons en anglais. Sans oublier Edith Piaf, Johnny Halliday, Eddy Mitchell, Patricia Kaas et tous les autres artistes français qui ont interprété son répertoire.

Gilbert Bécaud en concert à l'Olympia en octobre 1973.

Gilbert Bécaud en concert à l'Olympia en octobre 1973.

© Keystone Pictures USA MaxPPP/Newscom/MaxPPP

Un monstre sacré et un père aimant 

Dans la vie, ce monstre sacré de la chanson française était plutôt discret et avait choisi de vivre à la campagne, dans une maison du Poitou, à La Bussière, dans la Vienne. C'est là qu'il recevait sa famille recomposée et que vivent toujours sa fille Emily, 44 ans (cinquième des 6 enfants du chanteur), et sa dernière épouse Kitty Bécaud, ancien mannequin américain.

Aujourd'hui, c'est Emily Bécaud qui s'occupe de gérer la mémoire et l'oeuvre de son père. Pendant 11 ans, elle a collaboré avec lui en tant que régisseuse. 

Emily Bécaud devant un buste de son père à La Bussière, dans la Vienne. 

Emily Bécaud devant un buste de son père à La Bussière, dans la Vienne. 

© PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/MAXPPP

"En tant que régisseuse, c'était le côté "Gilbert Bécaud", la grosse star, l'homme puissant avec un charisme énorme" confie-t-elle. "Mais à la maison, c'était le papa rigolo qui faisait autant de bêtises que moi".

A l'occasion des 15 ans de sa disparition, Emily a voulu honorer sa mémoire en faisant éditer un coffret de prestige qui rassemble la quasi-totalité de ses chansons : "Gilbert Bécaud : Anthologie 1953-2002".

disque becaud

Autre hommage à l'artiste et à l'homme : le 27 décembre à 20h55, France 3 diffusera "Bécaud mon père", un portrait écrit et réalisé par Marie-France Brière, avec des images inédites et intimes de sa vie. Le grand artiste est raconté par sa fille Emily. Toute petite, elle a eu conscience que son père était quelqu'un d'extraordinaire. Le documentaire donne également la parole à Gilbert Bécaud, à travers des archives, mais aussi à Serge Lama, Julien Clerc, Pétula Clark, Patrick Bruel et bien d'autres.  

Gilbert Bécaud et sa dernière femme Kitty 

Gilbert Bécaud et sa dernière femme Kitty 

© BEP/LUCCIONI MICHEL/NICE MATIN

33 concerts à l'Olympia

Gilbert Bécaud s'est éteint le 18 décembre 2001, victime d'un cancer du poumon à l'âge de 74 ans. Il est inhumé au cimetière du Père Lachaise, à Paris. Au lendemain de sa mort, L'Olympia, sa salle de prédilection où il s'est produit 33 fois, lui rendait hommage en lettres de feu sur son célèbre fronton. C'est là qu'en février 1955, le public en transe cassa les fauteuils lors de l'un de ses concerts. Apparemment, l'énergie de "Monsieur 100 000 volts" était communicative. 

Le fronton de l'Olympia au lendemain de la mort de Gilbert Bécaud

Le fronton de l'Olympia au lendemain de la mort de Gilbert Bécaud

© Benoit TESSIER/MAXPPP