Gilbert Bécaud, les disques de la nostalgie

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/12/2011 à 12H12
Gilbert Bécaud sur scène

Gilbert Bécaud sur scène

© SIPA PRESSE

Dix ans après sa mort, Gilbert Bécaud "reçoit" enfin un hommage à la hauteur de son immense talent avec la sortie d'un coffret essentiel et un album hommage d'artistes de la scène française. Bécaud c'est toute une époque, des souvenirs qui remontent à la pelle des voyages en chansons.

https://videos.francetv.fr/video/NI_129335@Culture

J'ai découvert Bécaud grâce à mon père qui en était fan. Au début des années 60, il n'était pas yéyé et j'étais trop jeune pour vibrer avec les Beatles. Pourtant j'aurais pu les voir au Palais d'hiver de Lyon à cette époque mais non c'est Bécaud que nous étions allés entendre dans ce temple lyonnais du music-hall. Et c'est là que j'ai voyagé loin pour la première fois grâce à cet homme en costume bleu marine qui portait une drôle de cravate à pois. 

Déjà il nous disait qu'il passait ses dimanches à Orly à rêver de voyage et puis soudain il avait décollé pour l'Est et nous parlait d'une certaine Nathalie. A l'époque les images de cette Place rouge qu'il évoquait n'étaient pas légions et plutôt en Noir et Blanc., mais Monsieur Bécaud en quelques mots nous transportait dans le froid de Moscou, des plaines d'Ukraine et on étaient contents d'entrer prendre avec lui un chocolat chez Pouchkine.

Avec "Et maintenant" produit par Warner Music, j'ai retrouvé Nathalie dans un cadre plus intimiste avec Bruel au piano sobre et simple sans le tourbillonement du vent de la Place Rouge.

Cet album "Tribute" recèle de belles idées comme de transposer au féminin "Je reviens te chercher" avec Luz Casal; comme de proposer les versions françaises et anglaises d'un même titre. "Je t'appartiens" chanté par Eddy Mitchell devient "Let it be me" avec la délicieuse Angun; "Et maintenant" que Johnny fait vivre avec sa puissance comme au Stade de france pendant  son "Tour 66" devient "What now my love?" plus intériorisé avec Peter Cincotti.

Et puis qui d'autre qu'Olivia  Ruiz pouvait rajeunir ces "Tantes Jeanne" qui me semblaient tellement surannées telles que les décrivaient Bécaud à l'époque ? Bénabar et Gérard Darmon eux, unissent leur voix pour rappeler avec d'autant plus de force que "L'indifférence" c'est ce qui détruit le monde et tue à petits coups.

33 Olympias !
Pour ceux qui veulent retrouver la magie Bécaud en version originale,  EMI sa maison de disques historique propose un coffret essentiel de 12 CD qui permettent de se replonger dans l'univers de Monsieur 100 000 volts, de retrouver l'ambiance de ses concerts dans "son Olympia" où il s'est produit 33 fois. On redécouvre les albums phares enrichis de titres de 45 tours de l'époque, et on découvre avec plaisir 32 chansons inédites en Cd et 2 titres rares "I want to be kissed" et "A midi sur les Champs-Elysées".

Si Bécaud a marqué mon enfance, les Beatles et leurs descendants m'ont ouvert des horizons différents. C'est comme cela que je suis passé à côté de "Mustapha Dupont" extrait d'un 33tours de 1984 offert en bonus. Mustapha Dupont né entre Constantine et Joinville le Pont enfant d'un voyage vers la France. Quand je vous disais que Bécaud faisait voyager.

"Et maintenant" chez Warner Music.

La pochette de "Et maintenant"

La pochette de "Et maintenant"

© Warner Music

"Bécaud le coffret essentiel" chez EMI

Bécaud le coffret essentiel

Bécaud le coffret essentiel

© Warner Music