Premières Francofolies festives pour Benjamin Biolay

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/07/2014 à 19H11, publié le 15/07/2013 à 10H07
Benjamin Biolay aux Francolies de la Rochelle 2013

Benjamin Biolay aux Francolies de la Rochelle 2013

© XAVIER LEOTY / AFP

Pour sa première visite aux Francofolies, La Rochelle a fêté Benjamin Biolay dimanche, au cours d'un concert qui a gagné en intensité au fur et à mesure que les invités du chanteur se sont succédé sur scène. En plus de dix ans de carrière, l'auteur-compositeur-interprète n'était jamais venu au festival emblématique de la chanson française.

Pour son baptême du feu, les organisateurs lui ont offert une "fête", un concert sur la grande scène Saint-Jean d'Acre, entouré des invités de son choix.

Reportage de E. Gérard, Y. Salaün, T. Chapuzot, L. Gautier, F. Gallard, C. Rio, N. Pagnoux-Tourret

https://videos.francetv.fr/video/NI_136713@Culture

Avec Orelsan, il a interprété une "Ne regrette rien" d'anthologie
Amateur de collaborations, Benjamin Biolay a convié trois des artistes avec lesquels il a partagé des duos sur ces derniers disques "La Superbe" et "Vengeance". Jeanne Cherhal lui a offert une confrontation amoureuse en venant chanter "Brandt Rhapsodie", naissance et déliquescence d'une histoire d'amour racontée à coup de post-it. L'Anglais Carl Barât, ancien des Libertines rencontré sur l'opéra pop "Pop'pea", l'a accompagné sur "Vengeance". Tandis qu'avec Orelsan, tête d'affiche la veille, Benjamin Biolay a interprété un "Ne regrette rien" d'anthologie.

Avec "Padam", il s'est imergé avec son public
Comme sur ces disques, il est passé de la chanson, au rock, avec des détours par le rap ou la cold-wave, gagnant en intensité au fil du concert. C'est avec "Padam" qu'il s'est le plus immergé dans le public, le mettant presque au défi, les poings levés en signe de victoire. "J'attends encore que le monde entier m'acclame/qu'il me déclare sa flamme/ comme ce soir à La Rochelle", a-t-il lancé à la foule, avant d'intercaler dans la chanson un passage du "Clint Eastwood" de Gorillaz: "I'm happy, I'm feeling glad/I got sunshine in a bag ("Je suis heureux/Je me sens bien/ j'ai du soleil dans un sac". "On dit souvent que la première fois ça ne s'oublie pas, je vous le confirme merci infiniment, infiniment, infiniment", a-t-il confié en quittant la scène.
Une nuit avec...

"Lilly Wood and The Prick", duo magique à la sauce électro disco entre spleen et légèreté en entrée, la bande à Biolay en plat de résistance, Saez en trou normand et "Skip The use" (révélation rock de l'année) en dessert, le menu du 14 juillet était au goût des Rochelais. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_136731@Culture