Edith Piaf : la voix d'un Paris populaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/11/2017 à 12H23, publié le 12/11/2017 à 12H22
Edith Piaf la môme de Paris

Edith Piaf la môme de Paris

© UNIVERSAL PHOTO/SIPA

Toute la semaine, France 2 propose une série consacrée aux chanteurs et chanteuses inspirés par des lieux particuliers. Parmi eux, Édith Piaf qui a construit sa légende dans les rues de Paris. Sa gouaille résonne encore dans les rues de la capitale.

C'est la voix d'un Paris populaire. Celle de Belleville et de Ménilmontant, de la ville d'Édith Piaf. La célèbre chanteuse venait de la rue et en était fière.

Reportage : I.Sabourault / A. Ducruet / H. Horoks / A. Rezkallah
Son histoire commence au 72 rue de Belleville. "Sur les marches de cette maison naquit le 19 décembre 1915 dans le plus grand dénuement, Édith Piaf, dont la voix, plus tard, devrait bouleverser le monde", est-il écrit sur une plaque. En réalité, elle n'est jamais née au pied de cet immeuble mais dans l'hôpital Tenon, quelques rues plus loin. Peu importe, sa voix est née dans la rue alors Édith Piaf sera aussi née dans la rue. Petite fille, elle grandit dans ces quartiers populaires. Édith Piaf revenait souvent dans cet immeuble avec Simone, sa compagne d'infortune.

Une gouaille qui ne s'éteint jamais

Pour gagner sa vie, elle chantait dans la rue en échange de quelques pièces. "Je choisissais mes rues", raconte-t-elle en 1954 à Jacqueline Joubert. Repérée au coin de l'avenue Mac-Mahon par Louis Leplée, la môme de Belleville quitte la rue pour les plus grands cabarets parisiens, jusqu'à faire un triomphe à l'Olympia. C'est le début de La Môme Piaf.
Plus de 50 ans après sa mort, ses admirateurs viennent lui rendre hommage au Père-Lachaise. Sa belle-fille, Jacqueline Boyer, fait encore vivre la mémoire d'Edith Piaf. "Je me souviens qu'on mettait des couvertures sur le piano lorsqu'elle répétait la nuit", raconte-t-elle. 

La voix de La Môme résonne toujours au café chantant du vieux Belleville, quartier de sa naissance.