Dominique A sort "La fragilité", deuxième album lumineux d'une année prolifique

Mis à jour le 09/10/2018 à 15H16, publié le 05/10/2018 à 17H53
Dominique A - la fragilité © Ph. Lebruman

La saison hivernale lui avait inspiré "Toute latitude", un album sorti en début d'année. L'automne voit naître "La fragilité" formant ainsi un diptyque de 2018 pour Dominique A. Deux saisons, deux écritures, deux styles, différents et complémentaires. Après l’aventure collective et énergique de mars, le chanteur revient à la solitude intimiste pour octobre. Solide et Fragile à la fois.

Deux saisons

Au départ, un grand nombre de chansons écrites entre 2016 et 2017. Selon les jours, les humeurs, Dominique A compose tantôt à partir de la boite à rythme, tantôt à partir de la guitare acoustique. Ce sont ces deux modes d'inspiration qui vont orienter les chansons vers un disque ou un autre. Si bien que l'année 2018 voit pour le chanteur la parution non pas d'un album, mais de deux. A la fin de l'hiver d'abord, avec "Toute latitude", tendance électro, rythmé et solide. Au début de l'automne ensuite, avec "La fragilité" qui sort ce 5 octobre chez Cinq 7, label de Wagram Music. Le dernier single "Le temps qui passe sans moi" a été mis en ligne début septembre :
"Le temps qui passe sans moi, second extrait du nouvel album "La fragilité"
Si "Toute Latitude" a été un album de groupe, à l'energie communicative et la tension palpable, "La fragilité" porte bien son titre : une ambiance plus intime, et une solitude apaisée. Après des ambiances un peu sombres sur le premier volume, on ressent une sérénité sur ce deuxième, avec la contemplation heureuse du monde qui nous entoure :" Comme au jour premier" sur son enfance en Loire-Altantique, ou "La splendeur" à propos d'un voyage à Majorque.

Un album en solitaire

D'abord pensé comme un disque exclusivement acoustique et interprété à la guitare seule, "La fragilité" s'est finalement vu agrémenté d'orchestrations supplémentaires : des guitares folk ou électriques, ainsi que quelques rythmiques. Mais l'ensemble des instruments est assuré par Dominique A lui-même. Et le chanteur-musicien a enregistré tous les morceaux chez lui, sur sa console huit pistes. C'est le troisième album qu'il enregistre de la sorte, après "La fossette" en 1992, et "La musique" en 2009.
Dominique A - la fragilité -photo promo © Ph. Lebruman
Pour la plupart des titres, Dominique A préfère garder les premières prises : intimité, mais aussi urgence, immédiateté et sincérité. Une démarche chère au chanteur qui tient à conserver l'authenticité de ses textes et de ses musiques. Pour parfaire le tout, les chansons ont été mixées en analogique, afin de retrouver une chaleur, un grain particulier.

Hommage à Leonard Cohen

La chanson "La poésie", qui ouvre le disque, a été composée deux jours après la disparition de Leonard Cohen (décédé le 7 novembre 2016). Pour l'enregistrer, le chanteur-guitariste a ressorti sa vieille guitare acoustique, achetée à l'époque de "La mémoire neuve" (son troisième album, en 1995). Les cordes en nylon offrent cette rondeur, cette douceur, qui rend hommage au chanteur-poète canadien, auteur de si beaux textes et magnifiques mélodies.
"La poésie", premier extrait du nouvel album "La fragilité"

Influencé par son mentor, Dominique A signe lui aussi un texte très fort, accompagné par une musique lumineuse.
Sans doute le plus beau morceau d'un album qui va nous permettre d'aborder l'automne, puis l'hiver, sereinement, en préservant notre fragilité.
 

A partir de début novembre, Dominique A sera en tournée dans toute la France :

2 novembre - Fouesnant
12 novembre - Lyon
23 novembre - La Rochelle
29 novembre - Reims
30 novembre - Amiens
...
Retrouvez toutes les dates sur le site officiel

La pochette de l'album

La pochette de l'album

© Ph. Lebruman

Dominique A : "La Fragilité", 5 octobre (Wagram Music / Cinq 7)