Rencontre avec Carla Bruni : "J'ai dû choisir entre 200 chansons pour faire French Touch"

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/11/2017 à 16H31, publié le 13/11/2017 à 16H13
Carla Bruni invité de l'émission 20 h30 le dimanche de France 2 pour présenter son dernier album "French Touch"

Carla Bruni invité de l'émission 20 h30 le dimanche de France 2 pour présenter son dernier album "French Touch"

© France 2 / Culturebox

Carla Bruni est l'invitée de l'émission "20h30 le dimanche" sur France 2 pour présenter son nouvel album "French Touch" après quatre ans d’absence. Avec ce quatrième album studio, elle reprend des morceaux d’AC/DC, des Clash ou des Rolling Stones dans son style éthéré.

De la haute bourgeoisie italienne aux défilés de mode du monde entier, de la chanson française au rôle de première dame, Carla Bruni a eu mille et une vies. Elle revient avec "French Touch", un quatrième album dans lequel elle s'approprie onze titres en anglais d'artistes internationaux. Des Stones à Abba en passant par Depeche Mode ou AC/DC, Carla Bruni s'est fait plaisir.

Invitée sur le plateau de Laurent Delahousse dans le magazine "20h30 le Dimanche", la chanteuse évoque son enfance à Turin, sa carrière de top-modèle, sa découverte de la chanson, l'homme avec qui elle partage sa vie depuis neuf ans, Nicolas Sarkozy. L'ancien Président de la République lui laisse d'ailleurs un message personnel à la fin de l'émission. A la fois discrète et exposée, Carla Bruni raconte cette insatiable quête de lumière et d'harmonie. "C'est réconfortant de passer de l'œil à l'oreille", déclarait-elle en 2003 peu après la sortie de son premier album. 

"Miss you" salué par Mick Jagger

Avec ce nouvel album en anglais, Carla Bruni explore une autre facette de l'interprétation musicale. Produit par le Canadien David Foster, "French Touch" fait jouer le timbre voilé de la chanteuse sur des titres mondialement connus. Onze morceaux soigneusement choisis par elle-même, dont "Enjoy the Silence" de Depeche Mode ou "Miss You" des Rolling Stones qui ont accueilli chaleureusement la reprise de la chanteuse française. 
"Ça m'a fait plaisir car j'imagine qu'il y a beaucoup de reprises qui sont faites de ces groupes légendaires", avoue-t-elle. C'est le premier single de son opus, mis en clip par Jean-Baptiste Mondino. Elle y déconstruit la chanson originale en lui donnant une touche disco-latino-italienne, enrichie d'une guitare flamenca et de cordes orientalisantes. Une reprise qui mélange ses origines franco-italiennes et qui lui ressemble intimement.
Carla Bruni : "Miss You" (clip)

Barbara, une muse éternelle

Carla Bruni évoque les femmes qui l'ont inspirée d'un point de vue artistique. Elle cite immédiatement la chanteuse Barbara. "Elle a écrit et chanté comme une femme, ses textes parlent d'une puissance de femme", dit-elle à propos de la chanteuse disparue il y a 20 ans. A l'occasion du concert hommage "Depardieu chante Barbara" au Cirque d'Hiver, elle confie la grande émotion qu'elle a ressentie en écoutant le comédien. "Gérard (Depardieu) c'est comme un ogre physiquement et il a chanté les chansons de Barbara comme je ne l'avais jamais entendu auparavant", souligne-t-elle.

Les années mode 

Dans les années 1990, le nom de Carla Bruni est associé à celui des podiums et de la mode. "De belles années de jeunesse et de voyage, des années fantastiques", concède-t-elle. A l'occasion la "fashion week" de Milan, lors du défilé de Donatella Versace, Carla Bruni et ses amies Cindy Crawford, Naomi Campbell, Helena Christensen et Claudia Schiffer, sont apparues toutes d'or vêtues à la fin du show pour rendre hommage à Gianni Versace, le grand couturier assassiné il y a 20 ans à Miami.
Donatella Versace, Carla Bruni, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford and Helena Christensen sur le catwalk

Donatella Versace, Carla Bruni, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford and Helena Christensen sur le catwalk

© Maestri/WWD/Shutterstoc/SIPA
"Gianni Versace, Karl Lagerfeld, Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier ou Azzedine Alaïa ont fait de nous ce que nous sommes devenues dans ces années-là, ils nous ont présentées comme des stars, nous avons été mises en valeur en dehors de notre mérite personnel", assure l'ex-mannequin. 

La politique, hier et aujourd'hui

En 2007, Carla Bruni rencontre Nicolas Sarkozy alors Président de la République, un coup de foudre qui se transforme en mariage et la propulse d'emblée comme "première dame de France". Un nouveau rôle à l'opposé de ceux qu'elle a tenus jusque-là et qui lui impose le protocole. Elle rencontre à cette occasion les plus grands chefs d'Etat dont Angela Merkel avec qui elle partage une fondue savoyarde. 

Angela Merkel est une personne stable

En quittant l'Elysée en 2012, Carla Bruni déclare à la fois être soulagée et très honorée d'avoir tenu ce rôle. Elle fréquente depuis quelques temps Brigitte Macron, et dit toute son admiration envers la nouvelle première dame. "Elle est très intelligente, habile et aimable et je ne me permettrais pas de la conseiller", rectifie-t-elle face aux fausses rumeurs. 

Le message de Nicolas Sarkozy

Lors de l'émission Carla Bruni, Nicolas Sarkozy, son époux depuis neuf ans, lui délivre un message.

Je suis vraiment fier de toi

"C’est pas très intime comme message, déclare Nico­las Sarkozy. Mais au fond, j’ai hésité. Ils m’ont demandé de le faire… Ça me gène un peu de le faire… Tu vas me dire que ça t’em­bar­rasse comme quand tu étais enfant et que ta mère essayait de te mettre en avant… Je suis ton mari… mais en même temps, ça m’au­rait vraiment embêté de ne pas être présent dans l’émis­sion de monsieur Dela­housse pour dire qu’au fond, c’est formi­dable ce que tu as fait. Oublie que je suis ton mari et je suis vraiment fier de toi.". A la fin du message, Carla Bruni visiblement émue, répond la voix serrée : "Je ne sais pas si je vais pouvoir chanter après ça".

L'émotion passée, elle rejoint ses musiciens, le guitariste Tao et la violoncelliste Johane pour interpréter "The Winner takes it all" d'Abba. 
Carla Bruni part en concert avec son disque "French Touch", elle est sur la scène du Trianon le 2 décembre puis en tournée internationale pour revenir en mai à Paris.