Carla Bruni de retour sur scène avec "Little French Songs"

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/11/2013 à 18H30, publié le 23/11/2013 à 17H24
Carla Bruni chante pour la recherche contre la maladie d'Alzheimer en sept 2013.

Carla Bruni chante pour la recherche contre la maladie d'Alzheimer en sept 2013.

© Eric Feferberg / AFP

Après sept ans d'absence des scènes, Carla Bruni est de retour en tournée pour défendre son 4e album "Little French Songs", sorti au printemps. La chanteuse fait halte au Casino de Paris depuis vendredi et jusqu'à dimanche pour trois concerts qui affichent complet. Vendredi, elle a été très applaudie par le public où l'on remarquait de nombreuses personnalités.

https://videos.francetv.fr/video/NI_140221@Culture

Un nouveau tour de chant
L'ex-mannequin s'est échauffée avec quelques dates, comme à Troyes ou à Courbevoie (Hauts-de-Seine) au début du mois où est venu l'applaudir son mari Nicolas Sarkozy et sa famille. Au Casino de Paris vendredi, l'ancien président était présent en coulisse à l'issue du concert mais s'est fait plus discret dans la salle où chacun le cherchait des yeux.

De très nombreuses personnalités étaient venues applaudir Carla Bruni, de Jean-Paul Gaultier à Roman Polanski et Emmanuelle Seigner, de même qu'Alain Souchon et Inès de La Fressange.

Si elle interprète quelques anciens titres, comme "Raphaël" ou "Le plus beau du quartier", la chanteuse fait la part belle à ses nouvelles chansons, dont "Chez Keith et Anita", "Dolce Francia" (reprise de Charles Trenet) ou encore "Mon Raymond", dans lequel elle dit parler de son "addiction amoureuse" pour son mari. "Le Pingouin" derrière lequel certains observateurs ont vu une pique contre François Hollande, démarre invariablement sous les rires, alors qu'elle précise "je n'ai rien contre les pingouins, l'animal".
"Nicolas" ovationné samedi soir
Samedi soir, lors du second concert de Carla Bruni au Casino de Paris, l'ancien président a été ovationné dès son arrivée dans la salle, le public scandant "Nicolas, Nicolas !" et se bousculant pour le prendre en photo. Tout au long de son spectacle, la chanteuse a multiplié les clins d'oeil à son époux, avec la complicité du public, au sein duquel on remarquait Isabelle et Patrick Balkany.

Au milieu de son concert, l'ex-Première Dame reprend ainsi "Si la photo est bonne" de Barbara, dans laquelle une femme de président demande la grâce d'un  assassin à la gueule d'ange. "Et mon mari, le président/Qui m'aime bien, qui m'aime tant/Quand j'ai le  coeur qui flanche/Tripote la balance" fait la chanson et le public glousse de plaisir.
Discrète sur scène ces dernières années
Carla Bruni, qui a fait des débuts très remarqués dans la chanson en 2002 avec le triomphal "Quelqu'un m'a dit" (2 millions d'exemplaires vendus), avait mis sa carrière en sourdine ces dernières années en tant que Première Dame.
   
Après son mariage avec Nicolas Sarkozy, alors président de la République, elle a publié en 2008 un troisième album "Comme si de rien n'était", mais a choisi de ne pas en assurer la promotion sur scène. Durant le mandat de son époux, Carla Bruni  a toutefois fait des apparitions sporadiques en tant que chanteuse, à la télévision ou sur scène dans le cadre de concerts de charité par exemple.

Au printemps dernier, elle a publié son quatrième album "Little French Songs", enregistré pendant que Nicolas Sarkozy était à l'Elysée mais dont la sortie a été repoussée à l'après-présidentielle.

Ce disque navigue entre chanson et folk, le répertoire classique de Carla Bruni. Il est traversé par les thèmes du temps qui passe, de l'amour et de la chanson française de Barbara à Trenet en passant par Johnny. Récemment réédité, l'album s'est écoulé à 110.000 exemplaires en France et 90.000 à l'étranger, selon sa maison de disques Barclay.

Après ces trois dates au Casino de Paris, la chanteuse de 45 ans enchaîne avec une tournée dans toute la France, ainsi qu'en Belgique et en Suisse jusqu'en mars. Elle sera à l'Olympia le 11 mars.