Boris Vian le touche à tout génial

Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 03/08/2009 à 16H52
Boris Vian le touche à tout génial

Boris Vian le touche à tout génial

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95319@Culture

Ingénieur de l'Ecole centrale, écrivain, inventeur, poète, chanteur, parolier, critique, musicien de jazz, conférencier, scénariste, traducteur, Boris Vian était un homme aux mille talents. Son premier roman célèbre (sous le pseudonyme de Vernon Sullivan) est "J'irai cracher sur vos tombes" écrit en 1946.  Plusieurs autres oeuvres à succès ont permit à Boris Vian de vivre de son art. Le 23 juin 1959, il décède d’une crise cardiaque. 50 ans plus tard,  Ses amis, ses proches, son ex épouse reviennent sur la carrière atypique et la vie hors du commun de ce touche à tout de génie.

Boris Vian n’a cessé d’inspirer différents artistes. Gainsbourg en premier lieu ! C’est en effet en voyant Boris Vian dans son tour de chant que Serge Gainsbourg, alors peintre, décide de troquer ses pinceaux pour un micro En 1958,  à la sortie du premier disque de Gainsbourg, Boris Vian salue « une amère et joyeuse réussite ».  Depuis, ses chansons ont été reprises maintes et maintes fois. « On n’est pas là pour se faire engueuler » a par exemple été entonnée par Coluche ou par le Grand Orchestre du Splendid. Sa chanson baptisée « Le déserteur » a elle été reprise par Hugues Aufray, Renaud, Richard Anthony ou encore Eddy Mitchell. Parmi les aficionados de Boris Vian figure également Bernard Lavilliers, Serge Reggiani, et  son grand complice de toujours, aujourd'hui disparu: Henri Salvador.

Voir les reportages consacrés à  Boris Vian sur culturebox