Billy Fumey, à l'assaut des Etats-Unis avec ses chansons en... langue comtoise

Mis à jour le 18/08/2018 à 12H24, publié le 18/08/2018 à 10H32
Le chanteur régionaliste Billy Fumey

Le chanteur régionaliste Billy Fumey

© France 3 Culturebox Capture d'écran

L'auteur compositeur et interprète franc-comtois Billy Fumey donnera dimanche soir un concert dans le village de Calmoutier... dans l'Ohio. Défenseur des langues régionales, il rencontre régulièrement les descendants des Franc-comtois exilés aux Etats-Unis ou au Canada. Il chante en français mais aussi en arpitan, une langue régionale ancienne ne comptant plus qu'une centaine de locuteurs.

Billy Fumey a déjà donné des concerts à Besançon. Non pas dans le Doubs, mais dans l'Indiana. Dimanche soir, il sera sur scène à Calmoutier. Ne vous précipitez pas à Calmoutier, Haute-Saône, le concert sera donné à Calmoutier... Ohio !

Très impliqué dans la défense des langues régionales (il a fondé l'Institut de promotion des langues régionales de Franche-Comté), l'artiste part régulièrement à la rencontre des descendants des familles parties du Doubs, de Haute-Saône, du Jura ou du Territoire de Belfort pour tenter leur chance aux Etats-Unis ou au Canada. 

Reportage : France 3 Franche-Comté P. Arbez / J. Saintain / M. Redon

L'arpitan

A l'époque, on parlait encore souvent l'arpitan, un patois en usage notamment dans cette région de l'est de la France. Elle n'y compte aujourd'hui plus qu'une centaine de locuteurs et parmi eux, bien entendu, Billy Fumey. Il l'utilise pour certaines de ses compositions. Ce sont celles-ci mais aussi des morceaux en français qu'il interprètera dimanche soir devant un public qui, sans doute, ne comprend ni l'une ni l'autre.

Billy Fumey chante en arpitan

Direction le Nouveau-Monde

Entre 1820 et 1870, les colons originaires de Franche-Comté ont été plus d'un millier à traverser l'Atlantique direction le Nouveau Monde. Une fois installées, ces communautés ont souvent donné à leurs villes les noms de celles d'où elles venaient. C'est ainsi que les villes de Belfort (New York), Besancon (Indiana), Bonnots Mill (Missouri), Frenchtown (Pennsylvanie), Frenchville (Pennsylvanie), Perryville (Missouri), Saint-Claude (Manitoba) et Saint-Lupicin (Manitoba) ont toutes été fondées par d'anciens Comtois. Billy Fumey, qui est aussi historien, passera ou est passé par toutes ces villes pour rappeler aux Américains d'aujourd'hui ce qu'ils doivent aux Comtois d'autrefois.