Bertrand Belin sort "Parcs", un nouvel album profond et délicat

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 02/06/2013 à 11H58, publié le 28/05/2013 à 16H56
Bertrand Belin

Bertrand Belin

© P. Lebruman

Après le très réussi "Hypernuit", Bertrand Belin sort "Parcs", un quatrième album attendu, sans concession et tout en contrastes.

C'est un disque dans l'esprit de la météo de ce printemps, assez nuageux et pluvieux, mais qui réserve toutefois quelques belles éclaircies réconfortantes. La tonalité générale paraît à la première écoute assez sombre et lente, Et puis, au moment où on commence à accepter cette ambiance, à se caler au coin du feu, on se laisse finalement surprendre par quelques touches de légèreté printanière, portées efficacement par la chaleur de la voix et de jolies guitares chaloupées.
 
Doux et radical
Les 13 chansons de l'album ont été enregistrées dans le nord de l'Angleterre, à Sheffield, fief de Pulp et d'Arctic Monkeys. Mais loin des sonorités de la pop british, Bertrand Belin, plutôt tourné vers le rock/folk américain, et le producteur Mark Sheridan ont choisi d'amplifier la singularité de la voix très profonde du chanteur. Les guitares, toujours très présentes, se juxtaposent habilement et laissent même parfois un peu de place à d'inhabituelles sonorités de synthés.
Clip de la chanson "Le déluge" de Bertrand Belin

Subtil et solide
L'idéal est d'écouter ce disque au casque, attentivement, afin d'en percevoir toutes les subtilités, à l'image du léger tremblement de voix de l'homme qui se réchauffe près du feu, dehors, par une nuit d'hiver ("ça va, ça va, ça va"). L'apparente simplicité des accords et des mélodies de Bertrand Belin, qui résonnent parfois comme déjà entendus, sert un style très personnel et sans esbrouffe, pudique et recherché. Si le son de cet album parait plus "travaillé" que les précédents, les guitares et la voix gardent leurs grains assez bruts, comme pour ne pas abîmer la sincérité de l'ouvrage, qui ne plaira pas à tout le monde, forcément.

 
Bertrand Belin "Parcs" (Cinq7) 
En tournée dans toute la France.
A Paris, concert  le 29 mai à la Gaîté lyrique (complet) , séance de rattrapage le 15 octobre au Trianon.