L'ONL invite une clarinette contrebasse pour rendre hommage à Pierre Boulez

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/01/2016 à 12H35
A l'occasion de l'hommage à Pierre Boulez de l'ONL, le clarinettiste Alain Billard intreprétera" Art of Metal II" à la clarinette contrebasse et "Dialogue de l’ombre double" pour clarinette et électronique

A l'occasion de l'hommage à Pierre Boulez de l'ONL, le clarinettiste Alain Billard intreprétera" Art of Metal II" à la clarinette contrebasse et "Dialogue de l’ombre double" pour clarinette et électronique

© France 3 / Culturebox

L'orchestre National de Lille rendra hommage à Pierre Boulez jeudi 21 janvier 2016 à 12h30 avec "Dialogue de l'ombre double", pièce pour clarinette et dispositif électronique. A l'occasion de ce concert souvenir, le soliste Alain Billard, proche du maître, interprètera également une oeuvre écrite pour une clarinette contrebasse : "Art of metal II".

A l’occasion de son concert Flash Classic Electro, l'ONL jouera en souvenir de Pierre Boulez deux oeuvres du bâtisseur de la musique contemporaine.

Un voyage plein de surprises aux notes surprenantes avec "Dialogue de l'ombre double", l'œuvre poétique et emblématique du maître de la musique classique du 20e siècle.

Reportage : A. Mery / A. Morvan / F. Duhem

https://videos.francetv.fr/video/NI_607630@Culture

La clarinette-contrebrasse : "Beaubourg en miniature" 

La seconde pièce, "Art of metal II", écrite par Yann Robin, compositeur en résidence à l’orchestre national de Lille, invite une clarinette-contrebasse à répondre aux sons électroniques émis dans la salle. Un régal pour le clarinettiste Alain Billard qui a travaillé pendant plus de 18 ans aux côtés de Pierre Boulez et qui compare ce bijou d'instrument à "Beaubourg en plus petit!"  

Boulez au service de la recherche musicale

A l'origine de l'IRCAM en 1969, projet artistique qu’il a porté et transmis tout au long de sa vie, Boulez a toujours cherché à mettre la technique la plus pointue au service de la création musicale. Cette extension du champ sonore des possibles inspire également le projet artistique de l'Orchestre National de Lille. "Pierre a toujours voulu s'approcher au maximum du public [...] il utilisait la spatialisation du son à l'intérieur de la salle pour que le public se sente lui même interprète", explique Alain Billard, le soliste de la soirée hommage