Mozart l'opéra rock au Palais des Sports de Paris : en route vers le succès ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 28/09/2009 à 11H08
Mozart l'opéra rock au Palais des Sports de Paris : en route vers le succès ?

Mozart l'opéra rock au Palais des Sports de Paris : en route vers le succès ?

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_96151@Culture

Mozart, l'opéra rock, s'installe au Palais des Sports à Paris du 22 septembre jusqu'au 29 novembre. Pour cette super-production (7 millions d'euros de budget), Albert Cohen et Dove Attia ont fait appel au réalisateur Olivier Dahan pour la mise en scène. Après les Dix commandements et le Roi-Soleil, le succès sera t-il au rendez-vous ? En tout cas, tout est fait pour cela.

Les Dix commandements : 1 800 000 spectateurs. Le Roi-Soleil : 1 700 000 spectateurs. Mozart fera t-il mieux que Moïse et Louis XIV ? Car pour cet opéra-rock, les producteurs explorent un domaine jusqu'alors inconnu en France, qui consiste à inclure de la musique classique dans un spectacle pop-rock (un princpe très utilisé chez les anglo-saxons). Le public suivra t-il ? il a déja répondu présent puisque le premier album, issu du spectacle (et sorti bien avant les premières représentations) est déja disque d'or. Bien sûr, les titres sont très "variété", on est loin des Noces de Figaro ou de Don Giovanni. Mais d'après les producteurs, la personnalité un tantinet déjantée voire trivial du vrai Mozart, colle assez bien à l'esprit rock et pourrait donc séduire toute une génération adepte des comédies musicales. Mais Rappelons aussi que toutes les comédies musicales n'ont pas rencontré le succès. Qui se souvient des Mille et une vies d'Ali Baba, de Belles, belles, belles (les tubes de Claude François n'avaient rassemblé "que 75 000 spectateurs) et de Cindy (125 000 spectateurs pour une adaptation de Cendrillon par Luc Plamandon) ? Ceci dit, même si Mozart l'opéra rock ne rencontre pas le succès aujourd'hui, les producteurs peuvent toujours espérer que leur spectacle suive la même carrière que celle de l'artiste prodige et prolifique qui ne connut pas un immense succès de son vivant mais qui deux cents ans après sa mort fait l'objet d'un véritable culte.