Fashion Week : Kim Jones chez Dior et Virgil Abloh chez Vuitton scrutés de près

Corinne Jeammet
Par @CocoJeammet
Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Publié le 19/06/2018 à 17H25
Kim Jones (à gauche) et Virgil Abloh (à droite)

Kim Jones (à gauche) et Virgil Abloh (à droite)

© MaxPPP & Getty Images

Du 19 au 24 juin, 50 défilés et 30 présentations sont au menu de la Fashion Week masculine été 2019. Deux défilés seront scrutés de près : ceux des griffes où les créateurs viennent récemment de changer de maisons. C'est le cas de Kim Jones chez Dior et de Virgil Abloh chez Vuitton, fruits du récent mercato des créateurs.

La semaine des collections de mode masculine accueille 50 défilés et 30 présentations. 15 nationalités sont représentées : France, Espagne, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Pays-Bas, Belgique, Israël, Danemark, Suède, USA, Japon, Taiwan, Corée et Chine.

Kim Jones chez Dior et Virgil Abloh chez Vuitton

Deux défilés seront scrutés de près. Ce sera le cas de Kim Jones, 38 ans, qui remplace Kris Van Assche chez Dior. Il souhaite s'inscrire "dans le respect de l'héritage de la Maison Dior tout en créant une silhouette masculine moderne et innovante", avait-t-il affirmé lors de sa nomination. Réponse sur son show le 23 juin.
Kim Jones, Naomi Campbell et Kate Moss au final Vuitton ah 2018, à Paris

Kim Jones, Naomi Campbell et Kate Moss au final Vuitton ah 2018, à Paris

© BERTRAND GUAY / AFP
Même enjeu pour Virgil Abloh, 38 ans, proche de Kanye West, nommé à la direction artistique de Louis Vuitton Homme. "Le patrimoine et la créativité de la maison sont pour moi des inspirations clés et j’aspire à leur rendre hommage tout en réalisant de nouvelles passerelles avec les temps modernes.", avait-t-’il indiqué lors de sa nomination. Le show se tiendra le 21 juin. Il sera certainement très suivi car sa propre griffe Off-White est l'une des plus en vue dans le monde de la modeLancé en 2013, son label streetcouture (qui défile aussi pendant la PFW) a conquis les jeunes générations avec son style streetwear, ses baskets et ses sweats, son logo fait de bandes obliques noires et blanches, et ses collaborations avec Nike, Jimmy Choo, Moncler... Le créateur fait aussi l'objet à la Gagosian Paris d'une exposition collaborative Takashi Murakami X Virgil Abloh. 
Le créateur de Off/White, Virgil Abloh en janvier 2018

Le créateur de Off/White, Virgil Abloh en janvier 2018

© Getty Images

Des défilés performance pour Weston et Pigalle Paris

Pour se démarquer des habituels défilés où les mannequins défilent au pas de course, des marques proposent des happening. Ainsi le chausseur J.M. Weston, sous la direction artistique de l'historien de la mode Olivier Saillard, présentera une performance de la chorégraphe Mathilde Monnier autour des modèles de la marque. Quant à Stéphane Ashpool à la tête du label Pigalle Paris, il organisera un spectacle à la Salle Pleyel mêlant danse et musique pour dévoiler sa collection.

30 présentations pour voir de près les collections

Cette saison sont absents : Berluti (avec Kris Van Asche son nouveau DA nommé en mars), Haider Ackermann (vient de quitter Berlutti et fait une pause), Niuku et Julien David.

En parralèle des shows, 30 marques optent pour la formule de la présentation moins onéreuse. Pour les journalistes et les acheteurs, c'est l'occasion de voir de toucher les matières, de découvrir les détails et les finitions... et souvent d'échanger avec les créateurs.

Christophe Lemaire, Icosae et Lucien Pellat-Finet (habitués des podiums) optent pour cette formule. A ces griffes s'ajoutent d'autres inconnues du public et surtout très jeunes puisque certaines n'ont qu'un an d'existence comme Boramy Viguier (France), Phipps (USA), Pihakapi (Italie), Uniforme Paris (France) et LGN (France). Sous ce format d'autres marques plus installées présentent aussi leur travail : Francesco Smalto, Jil Sander et Zadig et Voltaire. Enfin à noter l'arrivée de Raf Simons qui présentait à New York et rejoint Paris.