Laurence and Chico met du piment dans la Fashion Week féminine de New York

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 11/02/2019 à 10H00, publié le 08/02/2019 à 09H33
Laurence and Chico ah 2019-20, à New York, en février 2019

Laurence and Chico ah 2019-20, à New York, en février 2019

© Angela Weiss / AFP

La semaine de la mode new-yorkaise a certes perdu ses grands noms mais attire toujours de jeunes stylistes qui détonnent comme le duo canadien "Laurence and Chico". Le couple formé par Laurence Li et Chico Wang aime mettre du piment dans la Fashion Week new-yorkaise avec ses tenues extravagantes portées par des silhouettes aux allures vertigineuses.

Pour sa deuxième saison à New York, le couple formé par Laurence Li et Chico Wang, basés à Vancouver mais tous deux d'origine chinoise, reste fidèle à un accessoire fétiche : des perruques démesurées conférant une verticalité inattendue à ses mannequins qui se moquent des barrières masculin/féminin. Fille ou garçon, "cela n'a aucune importance" pour les tenues conçues par le duo, a indiqué Laurence Li.
Laurence and Chico ah 2019-20, à New York, 7 février 2019

Laurence and Chico ah 2019-20, à New York, 7 février 2019

© Angela Weiss / AFP
Après un premier défilé new-yorkais en septembre 2018 sur le thème du sport déjanté, les deux hommes ont choisi, pour leur collection automne-hiver 2019-20 présentée le 7 février, le lieu de leur dernier voyage, la Thaïlande, comme inspiration. Tissus imprimés de fleurs ou de fruits exotiques, ensembles jupe-tailleur aux formes géométriques, losanges ou carreaux soulignés de perles argentées, longs manteaux enveloppants faits de volants de tulle... La palette de couleurs était large, jusqu'au jaune et rose fluo appréciés de Cardi B ou Lady Gaga, les deux clientes les plus célèbres de la marque lancée en 2015.

Dans le duo, c'est Chico, 32 ans, qui fait le design, tandis que Laurence, 28 ans, s'occupe des imprimés et de "tout ce qui vient après le design", de la fabrication dans des ateliers de Shenzhen en Chine, jusqu'à la distribution, centrée sur le Canada et l'Asie, explique Laurence Li. La plupart des distributeurs de la jeune marque sont sur le créneau du luxe mais le duo tient à rester à la portée de tous ceux qui apprécient leur extravagance colorée : "Nous offrons des T-shirts à moins de 50 dollars, ce que je considère comme abordable car nous ne produisons pas en masse", souligne Laurence Li.

Le couple se sent dans son élément à New York, où les deux hommes se sont rencontrés sur les bancs de la Parsons School of Design. "On voudrait mettre du piment" dans la Fashion Week new-yorkaise, dit Laurence en riant.
Laurence and Chico automne-hiver 2019-20, à New York, en février 2019

Laurence and Chico automne-hiver 2019-20, à New York, en février 2019

© Angela Weiss / AFP

Un concept de café pour incarner un "mode de vie"

Il y a aussi leur concept de café, dont le premier a vu le jour en 2018 à Vancouver et qu'ils espèrent bientôt exporter à New York et dans d'autres villes : le duo veut incarner un "mode de vie", pas seulement du prêt-à-porter, explique Laurence. D'où l'insertion de plateaux chargés de cafés lors de ce défilé. Des cafés qu'ils comptent ouvrir avec des partenaires mais qu'ils veulent concevoir du sol au plafond : depuis le revêtement du sol au papier peint, en passant par les meubles et la conception du menu.
Laurence and Chico ah 2019-20, à New York, en février 2019.

Laurence and Chico ah 2019-20, à New York, en février 2019.

© Angela Weiss / AFP