Les créateurs espagnols débarquent à Paris pour dévoiler le Made in Spain

@Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Mis à jour le 03/03/2018 à 08H57, publié le 03/03/2018 à 08H21
Made in Spain, mars 2018 à Paris

Made in Spain, mars 2018 à Paris

© Corinne Jeammet

Hormis Loewe, Paco Rabanne et Balenciaga, les créateurs espagnols fréquentent peu la PFW. Le 1er mars à l’Ambassade d’Espagne, 40 créateurs et marques ont présenté tenues de soirées et mode casual (printemps-été 2018 et automne-hiver 2018-2019) ainsi que de la joaillerie et de la maroquinerie. L’occasion de faire le point sur "le Made in Spain. La mode au-delà des frontières". Rencontres.

"La mode espagnole est caractérisée d’une part par sa créativité et d’autre part par les grands groupes de Fast Fashion (Inditex)" explique Modesto Lomba, directeur artistique et président de l’Association des Créateurs de Mode d’Espagne. "Ces 40 dernières années, l’Espagne a évolué vers plus de modernité, d’une manière particulièrement rapide. Avec la mort de Franco et la fin de la dictature, le pays a changé. Comme nous sommes une jeune démocratie, l’arrivée des jeunes créateurs espagnols sur le marché international est plus complexe qu’ailleurs en Europe. Ils sont arrivés plus tard".

Qu’apporte la nouvelle génération ? En quoi les Fashions Weeks espagnoles se différencient de la PFW ?

"L’Espagne est un pays historiquement créatif dans de nombreux secteurs comme la mode, la musique, la danse, le théâtre au même titre que d’autres pays européens. Depuis la crise économique, on s’aperçoit beaucoup mieux du changement du monde dû aux jeunes créatifs : comme dans d'autres pays, leur arrivée a participé à la réhabilitation de certains quartiers, comme à Chueca à Madrid". 

"Nous avons plusieurs Fashions Weeks : celle de Madrid (Mercedes-Benz Fashion Week), de Barcelone (C80) et des Canaries consacrée au balnéaire. Paris a su garder ses marques historiques, ses marques contemporaines et ses jeunes marques, tandis qu’en Espagne de grandes marques sont parties défiler ailleurs comme comme Delpozzo, désormais à Londres.

Mais que pensent les créateurs espagnols de cette mode espagnole ? Rencontre avec une marque emblématique bien installée Agatha Ruiz de la Prade et une plus jeune marque Oteyza.

Agatha Ruiz de la Prada : expérimenter toujours !

C’est en 1985 qu’Agatha Ruiz de la Prada présente à la Madrid Fashion Week son premier défilé. L’une des plus célèbres stylistes espagnoles connues hors d’Espagne a reçu en 2017 le Premio Nacional De Diseno de Mode.
Les enfants de la créatrice Agatha de la Prada en février 2018, à Paris

Les enfants de la créatrice Agatha de la Prada en février 2018, à Paris

© Corinne Jeammet
Rencontre avec Cosima et Tristan Ramirez, ses enfants, impliqués aujourd’hui dans cette marque emblématique. "La marque a évolué depuis les années 80 vers plus de liberté. Même si le monde a changé depuis ces années-là, elle reste très identifiable de par son style. Maintenant, la marque a peut-être plus de consistance. S’il y a eu une évolution dans les formes, elle reste cependant recentrée sur sa propre histoire. Notre mère expérimente toujours mais avec plus de maturité même si la théâtralité est toujours de mise !"
Agatha Ruiz de la Prada à la Mercedes Benz Fashion Week, janvier 2018

Oteyza : conserver l'identité espagnole

Autre rencontre, celle du duo constitué de Paul Garcia de Oteyza et Caterina Paneda pour Oteyza, firme de mode masculine qui existe depuis presque 7 ans.
Les créateurs de la marque Oteyza, à Paris, en février 2018

Les créateurs de la marque Oteyza, à Paris, en février 2018

"Nous avons eu un parcours très international - en 2015 et 2016. Oteyza a été la première marque espagnole a être sélectionnée pour l’ouverture du salon Pitti Uomo mais depuis 2017, nous sommes de retour à la Fashion Week madrilène" explique Paul Garcia de Oteysa. Nous avons constaté que l’homme est bloqué depuis de nombreuses années dans le costume trois pièces, il fallait apporter à ce marché de la nouveauté. C'est ce que nous avons fait avec nos capes. Mais c’est un challenge de conserver cette identité espagnole, de rester inspiré par nos origines".
OTEYZA Madrid Mercedes Benz Fall Winter 2018-19 - Fashion Channel

L’ambassade d’Espagne écrin pour 40 créateurs

La résidence de l’ambassade d’Espagne, chargée de son patrimoine artistique avec les toiles de Madrazo ou des tapisseries de Goya, consistait l’écrin idéal pour promouvoir la création Made in Spain.
Made in Spain, février 2018, à Paris.

Made in Spain, février 2018, à Paris.

© Corinne Jeammet
Les stylistes espagnols ont présenté leurs collections printemps-été 2018 et automne-hiver 2018-19 dans le cadre de l'exposition "le Made in Spain. La mode au-delà des frontières". Etaient présents : Adolfo Domínguez, Agatha Ruiz de la Prada, Ailanto, Ana Locking, Andrés Sardá, Ángel Schlesser, Beatriz Peñalver, Anton Heunis, Carmen March, Custo Barcelona, Delpozo, Devota & Lomba, Dolores Cortés, Duarte, Duyos, Fely Campo, García Madrid, Hannibal Laguna, Helena Rohner, Inuñez, Ion Fiz, Jorge Vázquez, Juan Vidal, Juana Martín, Juanjo Oliva, Leandro Cano, Leyre Valiente, Loewe, ManéMané, Manolo Blahnik, María Escoté, María Lafuente, Maya Hansen, Menchén Tomàs, Miguel Marinero, Moisés Nieto, Oteyza, Purificación García, Pedro del Hierro, Pilar Dalbat, Reliquiae, Roberto Torretta, Roberto Verino, TCN, Teresa Helbig et Ulises Mérida.
Made in Spain, février 2018 à Paris : (TCN & Angel Schlesser)

Made in Spain, février 2018 à Paris : (TCN & Angel Schlesser)

© Corinne Jeammet