La créatrice Yiqing Yin quitte la maison historique Poiret : qui la remplacera ?

@Culturebox

Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Mis à jour le 18/12/2018 à 15H28, publié le 18/12/2018 à 15H18
Modèle portant du Paul Poiret en 1925

Modèle portant du Paul Poiret en 1925

© Getty Images

C'était l'événement de la Paris Fashion Week de mars 2018 : le défilé Poiret. Cette maison du début du XXe siècle était de retour 90 ans après sa fermeture. Adapter au XXIe siècle le langage de ce couturier de l'époque Art Déco était revenu à Yiqing Yin, créatrice française d'origine chinoise, qui n'est restée à la direction artistique de la marque que le temps de deux collections.

La maison mythique de mode féminine Poiret va-elle annoncer dans les prochains jours le nom de son nouveau directeur artistique après le récent départ de la créatrice Yiqing Yin ? Le temps est compté si elle veut présenter une troisième collection en mars 2020 pendant la Paris Fashion Week. 

Pour sa première collection pour Poiret (prêt-à-porter automne-hiver 2018-19) Yiqing Yin s'était livrée à un travail de recherches en plongeant dans des ouvrages, des documents iconographiques, des archives disséminées dans des musées comme le Met à New York mais aussi le Musée des Arts Décoratifs et le Palais Galliera à Paris. Pour cette collection, la créatrice avait revendiqué un style à la "sensualité subtile" avec des vêtements alliant une architecture "oversize" (surdimensionnée) et épurée avec "une très grande richesse d'imprimés, des innovations et expérimentations sur les tissus, les textures". Yiqing Yin a lancé sa propre maison en 2011, date à laquelle elle a commencé à présenter des défilés dans le calendrier de la haute couture : elle l'avait mise entre parenthèse pour travailler chez Poiret. 

Paul Poiret, le couturier qui a libéré le corps des femmes

Rachetée en 2015 par le géant de la distribution sud-coréen Shinsegae, avec toujours à sa tête Anne Chapelle, la griffe propose un prêt-à-porter de luxe et des accessoires, des bijoux et des chaussures.

Au début du XXe siècle, Paul Poiret (1879-1944) a libéré le corps et l'esprit des femmes. Ce précurseur, qui avait aminci et allégé la silhouette féminine avec ses lignes droites, était influencé par l'orientalisme (sarouels, tuniques, kimonos japonais), aimait les couleurs vives qui détonnaient à l'époque. 
Paul Poiret - Reportage dans Visites Privées sur France 2
Figure majeure de la mode, il avait fondé sa maison en 1903. Ce collectionneur d'art, qui comptait parmi ses amis André Derain, Kees van Dongen, Henri Matisse, Pablo Picasso et Raoul Dufy, fut aussi le premier couturier à créer sa propre maison de parfums en 1911. Il avait perdu de son influence dans les années 20, refusant de céder à la mode unique d'alors, le look "garçonne", résistant au style fonctionnel et chic qui faisait alors le succès de Chanel et qu'il avait lui-même contribué à lancer. Après les années fastes, ses maisons de couture, de parfumerie et d'art décoratif ont sombré avec la crise de 1929. Paul Poiret s'est éteint à Cannes à 65 ans, seul et ruiné. En 2007, il avait fait l'objet d'une exposition au Metropolitan Museum of Art de New York (Met).