Jean Paul Gaultier à Buenos Aires : "vive le sexe, vive l'amour, sous toutes ses formes"

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 23/03/2018 à 08H59, publié le 23/03/2018 à 08H42
Jean Paul Gaultier à Buenos Aires, mars 2018

Jean Paul Gaultier à Buenos Aires, mars 2018

© EITAN ABRAMOVICH / AFP

Jean Paul Gaultier a fait défiler 40 mannequins dans la Baleine bleue, une salle de spectacle de Buenos Aires où il a présenté sa collection printemps-été 2018. Avant le défilé, le couturier français a célébré le mariage gay - légalisé en Argentine avant qu'il ne le soit en France - avec une exposition baptisée "L'amour c'est l'amour, le mariage égalitaire selon Jean Paul Gaultier".

Jean Paul Gaultier : "vive le sexe, vive l'amour, sous toutes ses formes" 

Avant le défilé qui s'est tenu au Centre culturel Kirchner, Jean Paul Gaultier a célébré le mariage gay - légalisé en Argentine avant qu'il ne le soit en France - avec une exposition baptisée "L'amour c'est l'amour, le mariage égalitaire selon Jean Paul Gaultier".
Exposition "Amor es amor" de Jean Paultier en Argentine
Lors du vernissage de l'exposition de 35 robes et costumes de mariage créés entre 1990 et 2018, il a lancé : "vive le sexe, vive l'amour, sous toutes ses formes", devant la députée argentine Elisa Carrio, réputée pour son conservatisme et qui le matin même avait pris position contre la légalisation de l'avortement.

Un défilé hommage à Pierre Cardin

Dans le joyau du Centre culturel Kirchner, habituellement dédié à des concerts classiques, le créateur a fait virevolter sa troupe de jeunes femmes chaussées de hauts talons jusque dans les escaliers de la salle.
Défilé Jean Paul Gaultier à Buenos Aires, mars 2018

Défilé Jean Paul Gaultier à Buenos Aires, mars 2018

© EITAN ABRAMOVICH / AFP
Le couturier a présenté une collection hommage à Pierre Cardin, son ancien patron, qui avait été révélée en janvier 2018, lors de la semaine de la haute couture parisienne présentant le printemps-été 2018.
Jean Paul Gaultier haute couture printemps-été 2018, à Paris en janvier 2018