Pourquoi les Madonnes de Moncler semblent sorties d’un tableau ?

Mis à jour le 16/10/2018 à 19H46, publié le 16/10/2018 à 19H09
A gauche une oeuvre de Giovanni Bellini, à droite Moncler

A gauche une oeuvre de Giovanni Bellini, à droite Moncler

© AFP/Moncler

Dans les vitrines de l’enseigne Moncler ont surgi d'étranges et hautes silhouettes couvertes de très longues doudounes semblables à des tableaux de la Renaissance. Cette collection est signée Pierpaolo Piccioli et pour mettre en valeur ce que la maison appelle "le sens de spiritualité angélique", le directeur artistique de la maison Valentino a travaillé avec le prêtre et artiste Sidival Filaqui.

Un des modèles pose agenouillé sur un prie-Dieu un livre entre les mains, une autre porte un chérubin dans ses bras faisant penser à une icône religieuse. Pour mettre en valeur le sens de "spiritualité angélique", Pierpaolo Piccioli a travaillé avec le prêtre et artiste Sidival Fila pour mettre au point cette mise en scène.

Collection Moncler Pierpaolo Piccioli ah 2018

Collection Moncler Pierpaolo Piccioli ah 2018

© Courtesy of Moncler

En quête de "purisme hiératique" (!), le créateur Pierpaolo Piccioli explique "avoir créé des formes graphiques aussi mystiques que futuristes". Sa Madone médiévale revisitée fusionne "les formes et l’essence, qui sont pour le créateur la définition même de la pureté". Il dépouille la doudoune classique pour arriver à l’essentiel en réalisant des silhouettes en A. La collection comprend des capes à capuche zippées, longues et courtes, ainsi que des jupes, complétées par des guêtres et des gants duveteux. Résultat : des pièces au fort impact graphique déclinées dans des couleurs unies (ivoire, noir, améthyste, jaune impérial, vert clair, orange, rouge). 

Moncler Pierpaolo Piccioli ah 2018

Moncler Pierpaolo Piccioli ah 2018

Moncler Génius : une maison, 8 voix créatives

La maison italienne Moncler avait dévoilé en février 2018 lors de la Fashion Week milanaise son nouveau concept "Genius Building". Pour la marque de doudounes, devenue référence dans le streetwear de luxe, ce projet - porté par Remo Ruffini - propose tous les mois, depuis cette rentrée, une collection pensée par huit directeurs de création invités.

“Nous avons choisi des créateurs très différents les uns des autres parce que, depuis toujours, nous nous adressons à différentes générations”, affirme le président et directeur général de Moncler avant d'ajouter : "la marque ouvre ainsi un nouveau chapitre, constitué de diversités et d’apports libres qui se côtoient en dessinant une mosaïque composée de personnalités et de disparités extraordinaires. Des idées et des approches différentes, voire totalement éloignées les unes des autres, des languages très marqués".

Le premier est Pierpaolo Piccioli, directeur de création de Valentino, viendront ensuite Moncler 1952 curated by Karl Templer, Moncler Grenoble by Sandro Mandrino, Moncler by Simone Rocha, Moncler by Craig Green, Moncler Noir by Kei Ninomiya, Moncler Fragment by Hiroshi Fujiwara et Moncler Palm Angels by Francesco Ragazzi.
MONCLER GENIUS - DESIGNERS PORTRAIT

MONCLER GENIUS - DESIGNERS PORTRAIT

© Courtesy of Moncler