Mort du couturier brésilien Ocimar Versolato à 56 ans

Mis à jour le 10/12/2017 à 13H55, publié le 10/12/2017 à 11H03
Le couturier Ocimar Versolato ici en 1998.

Le couturier Ocimar Versolato ici en 1998.

© AFP

Le couturier italo-brésilien Ocimar Versolato est mort le 8 décembre à l'âge de 56 ans, à Sao Paulo d'un accident vasculaire cérébral (AVC) d'après sa nièce. Versolato avait notamment été l'une des figures de Lanvin dans les années 1990.

Fils d'émigrés italiens, Ocimar Versolato est né à Sao Bernardo do Campo, une ville industrielle près de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil.

Une propre griffe et sa signature chez Lanvin

Ocimar Versolato est arrivé à Paris en 1987, pour suivre des cours au studio Berçot. Après avoir travaillé quatre ans avec Hervé Léger, il ouvre sa propre griffe en 1993.
Le couturier entouré de ses mannequins après le défilé prêt-à-porter automne/hiver 1996-1997 de Ocimar Versolato.

Le couturier entouré de ses mannequins après le défilé prêt-à-porter automne/hiver 1996-1997 de Ocimar Versolato.

© GERARD JULIEN / AFP
Adulé de nombreuses top-models pour ses robes voluptueuses, il a par la suite signé quatre collections pour la Maison Lanvin, en 1996 et 1997.
Défilé prêt-à-porter automne/hiver 1999-2000 de Ocimar Versolato le 9 mars 1999.

Défilé prêt-à-porter automne/hiver 1999-2000 de Ocimar Versolato le 9 mars 1999.

© ERIC FEFERBERG / AFP
Au Brésil, il a aussi créé les costumes de scène du chanteur Ney Matogrosso et du célèbre film Tieta do Agreste, avec Sonia Braga dans le rôle titre.

Investi dans la campagne contre la faim au Brésil

En 2003, le couturier a créé les t-shirts officiels de la grande campagne "Fome Zero", lancée par le gouvernement du président de gauche Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) pour tenter d'éradiquer la faim au Brésil.

En 2005, son livre "Vestido em Chamas" ("La robe en feu" en portugais) a entraîné une vive polémique pour ses révélations sulfureuses sur le monde de la mode, visant notamment la top-model allemande Claudia Schiffer.