Les dentelles de la cour d'Henri IV renaissent au Puy-en-Velay

Mis à jour le 21/03/2018 à 11H23, publié le 20/03/2018 à 20H20
"La Mode du XVIIème siècle à la cour" exposition au centre de la dentelle au fuseau du Puy-en-Velay

"La Mode du XVIIème siècle à la cour" exposition au centre de la dentelle au fuseau du Puy-en-Velay

© France 3 / Culturebox

Le Centre d'enseignement de la dentelle au fuseau du Puy-en-Velay présente jusqu'au 10 novembre 2018 une exposition de costumes et de robes du XVIIe siècle. Ces modèles en dentelles de Venise et des Flandres, identiques à ceux que portaient Catherine de Médicis ou Louis XIV, ont été reproduits pour l'occasion par le brodeur Olivier Henry.

Broderies, dentelles et taffetas, le Centre d'enseignement de la dentelle au fuseau du Puy-en-Velay expose des reproductions de modèles de la cour d'Henri IV.

Reportage : G. Rivollier / M. Robert  / G. Malfray

https://videos.francetv.fr/video/NI_1205529@Culture

Entre les doigts d'un grand brodeur

Pour recréer ces pièces rares du XVIIe siècle, le centre de la dentelle a fait appel au plus expérimenté. Olivier Henry est brodeur et professeur à l'école des arts appliqués Duperé à Paris. Passionné par l’histoire du costume porté sous Henri IV, l'expert crée, comme par magie, des robes et des costumes parés d'arabesques de fils, de rubans, de tissus et de perles qu’il dessine avec son aiguille. 
dentelle collage © France 3 / Culturebox

Le costume comme signe extérieur de richesse

C'est sous l'influence de Catherine de Médicis (1519-1589) que le costume s'est enrichi de dentelles, de broderies et de perles. "A l'époque il y avait une surenchère dans le décor du vêtement, les nobles voulaient avoir une toilette plus riche que la marquise ou que la comtesse voisine", souligne Mick Fouriscot, présidente du Centre d'Enseignement de la Dentelle. 
Robe dentelle © France 3 / Culturebox

Les dentellières de Venise et des Flandres

Au XVIIe siècle, la dentelle fine est synonyme de luxe et raffinement. Elle est partout, coiffes, chaussures, vêtements. Mais elle vient de l'étranger et coûte très cher. "Louis XIV n'a pas voulu dilapider l'argent de la France en faisant sortir des devises. Il a donc fait venir des dentellières de Venise et des Flandres". Dentelle au fuseau pour la belge et dentelle à l'aiguille pour l'italienne, le roi Soleil décide de créer des manufactures royales. Un savoir-faire qui se transmet de génération en génération. La dentelle du Puy dispose pour sa part d’une appellation depuis 1931. 
dentelles le puy © France 3 / Culturebox

Centre d'enseignement de la dentelle au fuseau

Créé en 1974, le Centre d’Enseignement de la Dentelle au Fuseau poursuit deux missions essentielles : le maintien de la tradition et de la pratique par l’enseignement et la sauvegarde du patrimoine dentellier. Au fil des années, le Centre a acquis un rayonnement international et ses cours par correspondance, suivis dans le monde entier, en font une référence en matière de formation. Des salles dédiées permettent de découvrir chaque année une exposition à thème.