Les idoles de la chanson se mettent à nu à Moulins

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 16/12/2016 à 14H50, publié le 10/10/2016 à 15H10
Concert de Matthieu Chedid 

Concert de Matthieu Chedid 

© Yann Orhan

Le Centre National du Costume de Scène de Moulins clôture l'année anniversaire de ses 10 ans avec l’exposition "Déshabillez-moi !" consacrée aux costumes de la pop et de la chanson. A découvrir 100 ans de chansons à travers ces costumes qui participent à l’élaboration du personnage du chanteur, devenant parfois synonyme de son identité et de son identification auprès du public.

Le CNCS expose 100 ans de chansons à travers ses costumes parmi les plus emblématiques : des robes en strass de Mistinguett au blouson en cuir noir et bandana de Renaud, des costumes dessinés par Jean-Denis Malclès pour les Frères Jacques, aux tenues noires de Johnny Hallyday, d’Edith Piaf, de Barbara et d’Alain Bashung, des robes Carven chantées et portées par Jacqueline François à la ceinture de bananes de Joséphine Baker en passant par les tenues dorées d’Etienne Daho ou Brigitte aux créations couture signées On Aura Tout Vu, Jean Paul Gaultier et Frank Sorbier pour les artistes pop français et internationaux. Un artiste majeur de la scène française, Matthieu Chedid, et son double exubérant sur scène, M, est l'invité d'honneur de cette exposition. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_823335@Culture

"Le costume est d’abord une conquête. Celle de la visibilité. Pour sortir de l’ombre et apparaître sous les feux de la rampe, les vedettes du music-hall, les idoles yéyé, les célébrités du disco, les légendes de la variété, les héros du rock’n’roll, les stars du rap, les papes de l’électro endossent des tenues qui, au premier coup d’oeil, les distinguent du commun des mortels. Plus ou moins spectaculaires, leurs métamorphoses scéniques cherchent à rendre visible la musique, lui donner une image et un corps. Loin d’être secondaire, l’apparence est ainsi un élément constitutif de l’expression musicale, un trait d’union entre le public et l’artiste (…) Protéiforme et ajustable à l’envie, le costume des musiciens incarne à merveille tous ces élans contraires. Si cette exposition s’intitule "Déshabillez-moi !", c’est parce que son ambition est de mettre à nu le costume" explique Stéphane Malfettes, directeur de l’auditorium du musée du Louvre et commissaire de cette exposition.
Robe d’Alexis Mabille portée par le duo Brigitte aux 30e Victoires de la Musique, 2015.

Robe d’Alexis Mabille portée par le duo Brigitte aux 30e Victoires de la Musique, 2015.

© CNCS / Florent Giffard
Dès l'entrée, le visiteur est immergé dans l’univers de la musique et de la chanson à travers la présentation de collections de fans (affiches de concert, dédicaces, objets souvenirs…) et d’objets cultes appartenant aux mythologies populaires (ceinture de banane de Joséphine Baker, canotier de Maurice Chevalier, bandana de Renaud…).
Johnny Hallyday, costume de la Maison Léonard porté pour la tournée « Tour 96 », 1996. 

Johnny Hallyday, costume de la Maison Léonard porté pour la tournée « Tour 96 », 1996. 

© CNCS / Florent Giffard
Le parcours de 13 salles thématiques passe de l’univers du music-hall (Mistinguett, Maurice Chevalier, Les Frères Jacques…) à celui de l’opérette (Luis Mariano, Paulette Merval, Georges Guétary…). Une salle est consacrée à la pop couture avec les créations de Jean Paul Gaultier pour Madonna ou les collaborations et collections capsules lancées par Rihanna, Kanye West ou Pharrell Williams....
Costume Yves Saint Laurent porté par Etienne Daho lors du Diskönoir tour, 2014-15.

Costume Yves Saint Laurent porté par Etienne Daho lors du Diskönoir tour, 2014-15.

© CNCS / Florent Giffard
Les tenues noires sont très prisées par les artistes avec les robes d’Edif Piaf et de Barbara ou la génération des blousons noirs. En miroir à cette vitrine, les légendes dorées scintillent grâce aux costumes aux reflets d’or d’Etienne Daho, de Brigitte ou Maître Gims.

Le parcours se termine avec une salle dédiée à un artiste majeur de la scène française actuelle : Matthieu Chedid et son double exubérant sur scène, M, sorte de super-héros extraverti, dont la coiffure détonante, les lunettes customisées et les costumes multicolores sont immédiatement reconnaissables.
Le chanteur M

Le chanteur M

© © Nicolas Guérin, 2012
Conjuguant spécificités de la scène et choix esthétiques, le costume du chanteur-musicien participe à l’élaboration de son personnage, devenant parfois synonyme de son identité et de son identification auprès du public, allant dans certains cas, jusqu’à devenir un objet mythique.
Robe Carven portée par Jacqueline François vers 1955.

Robe Carven portée par Jacqueline François vers 1955.

© © CNCS / Florent Giffard
Le CNCS explore aussi une autre forme de spectacle vivant pour montrer les rapports des artistes chanteurs avec leurs costumes et leurs images et l’influence réciproque entre mode et musique avec les robes portées par Jacqueline François (1922-2009). La chanteuse, qui de 1945 à 1965 a incarné la chanson française avec chic et élégance, s’habillait, à la ville comme à la scène, chez Carven, maison haute couture qu’elle chante dans Mademoiselle de Paris en 1949. Un hommage à la chanson et aux relations étroites qu’entretiennent les interprètes avec leurs tenues de scène.
Jacqueline François "Mademoiselle de Paris" (live officiel) | Archive INA

Le Centre National du Costume de Scène fête ses 10 ans

Situé dans une ancienne caserne militaire du XVIIIe siècle classée monument historique, ce fleuron du patrimoine artistique, conserve, montre et explique les oeuvres d’une collection composée de 10 000 costumes de théâtre, de danse et d’opéra du milieu du XIXe siècle à nos jours provenant de dépôts des 3 institutions fondatrices du Centre : la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter des dons de compagnies, d’artistes et de théâtres. Ce musée a présenté 21 expositions et abrite depuis 2013 la collection du danseur Rudolf Noureev soit 3 500 pièces.