Quand un système de transport du courrier, pendant le Siège de Paris en 1870, donne naissance à un bijou

Mis à jour le 04/11/2018 à 00H01, publié le 31/10/2018 à 10H19
A gauche le bijou inspiré par l'histoire du Siège de Paris, à droite la vraie Boule de Moulins contenant des lettres

A gauche le bijou inspiré par l'histoire du Siège de Paris, à droite la vraie Boule de Moulins contenant des lettres

© Courtesy of "Paris 1870 Message Secret"

La marque de bijoux "Paris 1870. Message Secret" rend hommage à un aspect méconnu de l’histoire : celui de la correspondance pendant le Siège de Paris en 1870. Privés de moyens de communication, les Parisiens utilisent les Ballons montés, les pigeons voyageurs et les Boules de Moulins pour correspondre avec leurs proches. Rencontre avec Marine Meudec, directrice artistique de la marque.

Le 19 septembre 1870, Paris est assiégée et sera coupée du monde jusqu’au 28 janvier 1871. Les Parisiens s’efforcent de briser leur isolement : les ballons (Montgolfière) et les pigeons-voyageurs joueront un rôle dans leurs tentatives pour communiquer avec l’extérieur tout comme les Boules de Moulins (les lettres sont enfermées dans des boules en métal jetées dans la Seine en amont de Paris). Ces dernières sont à l'origine de la marque de bijoux "Paris 1870. Message Secret".

"En 2015, on m’a proposé de concevoir l’univers de la marque de bijoux "Paris 1870. Message Secret" dont l'histoire a débuté avec l’un des trois fondateurs de la marque, un collectionneur passionné d’art. "Féru d’histoire de Paris, il s'est intéressé à ce moyen de correspondance, méconnu, utilisé pendant le Siège de Paris : la Boule de Moulins", explique la directrice artistique. "J’avais travaillé sur le registre épistolaire à l’école Boulle, j’ai donc accepté avec joie le challenge de mettre en valeur cette histoire qui s’appuie sur la lettre, sur son caractère très personnel et intime puisqu'elle connecte les gens. 70% des courriers retrouvés dans les Boules de Moulins étaient des lettres d’amour."
Marine Meudeuc, directrice artistique des bijoux "Paris 1870. Message secret"

Marine Meudeuc, directrice artistique des bijoux "Paris 1870. Message secret"

© Corinne Jeammet
"Le collectionneur a recherché tout ce qu’il pouvait trouver sur l’histoire des Boules de Moulins. Il a ainsi récupéré l’une de ces lettres qu'il m'a montrée pour me sensibiliser à leur côté romanesque. C’était émouvant, la finesse du papier, le fait que le moindre millimètre de la page soit utilisé (il n’y avait pas de marge), que la feuille soit écrite recto-verso…".
Lettre retrouvée dans une Boule de Moulins, 1873

Lettre retrouvée dans une Boule de Moulins, 1873

© Courtesy of "Paris 1870 Message Secret"

Le secret, le mystère et le message

"Le collectionneur a aussi racheté les droits du premier dessin réalisé pour un modèle de bijou conçu dans les années 80. J’ai stylisé et modernisé cette reproduction en miniature de la vraie Boule de Moulins. L’identité de cette marque de luxe est articulée autour de trois termes : le secret, le mystère et le message. Le logo reprend l’empreinte du voyage avec la sphère qui s’inspire des cachets de La Poste. Avant d’être un bijou, c’est un morceau d’histoire à forte charge historique ! J’ai eu envie de parler du côté intime, confidentiel de la lettre. J’ai alors lu beaucoup d'auteurs de l’époque. C’est une marque de luxe, poétique, un peu onirique. C’est un bijou d’estime que l’on peut personnaliser. Comme la Boule de Moulins originale, certains bijoux s'ouvrent et révèlent une petite cache en creux : on peut y mettre un morceau de papier, une goutte de parfum… C'est une marque de haute fantaise graphique et moderne dont le fabricant (leader français de fabrication de bijoux haut de gamme) est Marcel Robbez Masson. Aujourd'hui, la marque est en ligne sur le site depuis septembre 2018 mais la distribution dans des grands magasins et des boutiques est prévue pour plus tard."
La ligne "Paris par Moulins" de la marque "Paris 1870 Message Secret"

La ligne "Paris par Moulins" de la marque "Paris 1870 Message Secret"

© Courtesy of "Paris 1870 Message Secret"

Des bijoux à personnaliser

"Cette ligne de bijoux qui s’inspire d’un des temps forts de l’Histoire, comprend 24 pièces déclinées en trois thèmes : "Message Secret" (inspiré des tubes à dépêches que l’on fixait aux pattes des pigeons voyageurs), "Paris par Moulins" (comme la Boule de Moulins, chaque pièce peut transporter un message) et "20.000 lieux sous la Seine" (trouve son inspiration dans l’univers marin)".
La ligne "Message Secret" de la marque "Paris 1870 Message Secret", imaginée à partir de l’histoire des pigeons voyageur.

La ligne "Message Secret" de la marque "Paris 1870 Message Secret", imaginée à partir de l’histoire des pigeons voyageur.

© Courtesy of "Paris 1870 Message Secret"
La gamme de prix s’étend entre 150 euros pour une bague et 1.850 euros pour un collier avec une boule émaillée. Trois bijoux sont des pièces de joaillerie. Ces bijoux haute fantaisie sont réalisés en or rose principalement mais également en or blanc et en or rose émaillé. Avec chaque bijou, un morceau de papier est fourni pour y écrire son message.
La ligne "20.000 lieux sous la Seine" de la marque "Paris 1870 Message Secret" 

La ligne "20.000 lieux sous la Seine" de la marque "Paris 1870 Message Secret" 

© Courtesy of "Paris 1870 Message Secret"

Correspondre pendant le Siège de Paris avec les montgolfières, les pigeons et les Boules de Moulins

Le 19 septembre 1870, Paris est assiégée et sera coupée du monde jusqu’au 28 janvier 1871. Les Parisiens s’efforcent de briser leur isolement : les ballons (Montgolfière) et les pigeons-voyageurs joueront un rôle dans leurs tentatives pour communiquer avec l’extérieur. Pour envoyer du courrier, le photographe Nadar invente la 1ère Compagnie des Aéronautes. En septembre 1870, il fait décoller une première montgolfière. À l’intérieur, les premières lettres officielles et privées. 67 ballons montés (montgolfières) vont quitter Paris entre le 23 septembre 1870 et le 27 janvier 1871 emportant des milliers de lettres, des journaux, des dépêches et messages secrets vers les régions de France, les pays d’Europe et les autres continents. Ces ballons emportent aussi des pigeons voyageurs qui reviendront sur Paris avec accrochés à l’une de leur patte des tubes contenant les premières dépêches privées et officielles microfilmées de l’histoire.
Les ballons montés pendant le Siège de Paris

Les ballons montés pendant le Siège de Paris

© Courtesy of "Paris 1870 Message Secret"
Un autre moyen de transport, dont on parle peu, naît aussi : des "boules à courrier" ou "boules à messages secret". Trois ingénieurs dans Paris assiégé vont inventer pour le compte de la poste française un moyen fluvial de transport. Ces lettres sont enfermées dans des boules en métal qui sont jetées dans la Seine en amont de Paris. Cette sphère creuse en zinc, munie de douze ailettes d’environ 20 centimètres de diamètre et d’un poids légèrement supérieur à celui de l’eau, peut emmagasiner 500 à 700 lettres. Aux deux extrémités, se trouvent obturées deux cavités remplies d’air pour lestage, les douze ailettes jouant le même rôle que les aubes sur les roues des moulins à eau. Sur la face oblongue se trouve une ouverture que l’on soude au dernier moment avant la mise à l’eau. Ainsi lestée, elle s’appuie sur le lit du fleuve et roule emportée par le courant.
Une vraie Boule de Moulins avec les lettres après un repêchage

Une vraie Boule de Moulins avec les lettres après un repêchage

© Musée de la Poste de Paris
55 boules sont fabriquées à Moulins dans l’Allier et transportées non loin de Paris pour y être larguées dans la Seine. Des filets de pêcheurs sont tendus à l’entrée de la capitale pour les récupérer. Pour écrire une lettre à Paris, pendant le siège, il suffisait d’inscrire les noms et prénoms, l’adresse, A Paris par Moulins sur Allier et d’affranchir à 1 franc. Les repêchages se succédent à partir de la première découverte de mars 1871. En 1942, c’est un scaphandrier qui remonte l’une des Boules au pont de Fer de Melun. En 1951, c’est un groupe d’enfants, de Bazoches-les-Bray, qui découvre une autre Boule. En 1968, un ouvrier dragueur en remonte une avec son engin. La Poste publiera la liste des lettres contenues dans cette Boule avec noms et adresses et distribuera le courrier aux descendants et ayants droit de quelques familles. Le 14 avril 1982, découverte d’une Boule de Moulins à Vatteville-la-Rue. Nouvelle distribution du courrier, 111 ans plus tard... Aujourd’hui, une vingtaine de Boules sont encore enlisées au fond du fleuve.