Promenade pour un objet d’exception : l'avenue Montaigne se rêve galerie d'art

Mis à jour le 14/09/2018 à 14H30, publié le 14/09/2018 à 12H23
Promenade pour un objet d'exception : Prada (à gauche) et Dior (à droite) 

Promenade pour un objet d'exception : Prada (à gauche) et Dior (à droite) 

© Comité Montaigne

24 maisons de l’avenue Montaigne et de la rue François 1er présentent un objet extraordinaire choisi ou conçu pour l’événement "Promenade pour un objet d’exception". Oeuvres d'art, pièces uniques, objets mythiques, ces maisons ambassadeurs du savoir-faire français, de la couture parisienne et du luxe se rêvent galeries d’art du 13 au 16 septembre. Voici 4 coups de coeur en guise de mise en bouche.

Créée par le Comité Montaigne, cet événement propose, en concordance avec la Biennale des Antiquaires, la découverte d’objets d’exception réalisés par des maisons symboles d’élégance à la française. Dior, Prada, Yves Salomon et Brunello Cucinelli offrent quatre exemple de savoir-faire de leurs métiers d’art.

Dior : l’artiste Kate MccGwire revisite le sac Lady

L’exposition itinérante "Lady Dior As Seen By" donne carte blanche depuis 2011 aux artistes pour revisiter le sac mythique de la maison Dior, hommage à la princesse Diana. Avec cette sculpture en verre dévoilant une forme enroulée en plumes d’oiseau, l’artiste britannique Kate MccGwire propose un univers fantastique et fascinant. Objet de curiosité, cette oeuvre célèbre la nature, la beauté et l’étrangeté.

Après des débuts de galeriste, Christian Dior inaugure sa maison de couture en 1946 au 30, avenue Montaigne. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ses créations insufflent le renouveau et la légèreté, entre tailleurs cintrés et jupes plissées : le New Look voit le jour en 1947.
Promenade pour un objet d'exception : Dior

Promenade pour un objet d'exception : Dior

© Dior/Comité Montaigne

Miuccia Prada : l’artiste Damien Hirst habille de plexiglas un sac

Proposé en édition limitée, ce sac fait partie de la collection Entomologie conçue par Miuccia Prada avec Damien Hirst. L’artiste réinterprète l’une des formes les plus iconiques de la maison en l’associant à son imagerie provocante inspirée du monde animal. La coque en Plexiglas qui enveloppe ce sac laisse entrevoir une variété d’insectes choisis par l’artiste et ornés de broderie, de cristaux et de plumes. Le cadre rigide du fermoir plaqué or ajoute une touche d’élégance à cet objet surprenant.

Fondée en 1913 par Mario Prada, la maison installe sa première boutique à Milan où accessoires et bagages de luxe séduisent la famille royale italienne. À la fin des années 1970, sous l’impulsion de Miuccia, petite-fille du fondateur, et de son mari Patrizio Bertelli, la marque développe des collections de mode. Elle insuffle à la griffe un esprit avant-gardiste en osant les tissus innovants. 
Promenade pour un objet d'exception : Prada

Promenade pour un objet d'exception : Prada

© Prada/Comité Montaigne

Yves Salomon recycle sa fourrure

En plein débat sur la surconsommation, la griffe repense son rapport à la fourrure en lançant Pieces, une collection de manteaux réalisés à partir de chutes de peausseries, de fourrures invendues, parfois portées et en parfait état. L’idée est de recycler ces pelisses précieuses issues d’un long processus artisanal afin de leur donner une nouvelle vie. Certaines pièces uniques sont disponibles à la vente, d’autres sont déclinables sur commande.

Héritier d’une lignée de pelletiers et d’une maison fondée dans les années 1920 à Paris, Yves Salomon fait évoluer sa société vers la création en dessinant ses propres collections. Sa rencontre avec des grands noms de la mode est un déclic. Fort d’un savoir-faire ancestral, Yves Salomon participe au renouveau de la haute fourrure. 
Promenade pour un objet d'exception : Yves Salomon

Promenade pour un objet d'exception : Yves Salomon

© YVES SALOMON_comitémontaigne

Brunello Cucinelli : 30 heures de travail pour un cardigan

Il était assez évident pour la maison Brunello Cucinelli, fondée en 1978, dont la marque de fabrique sont les pulls féminins en cachemire de dévoiler un cardigan en maille. Mêlant cachemire, coton, mohair et soie, il a entièrement été tricoté à la main. 30 heures ont été nécessaires à la conception de ce modèle rythmé par un motif géométrique coloré. Fruit d’un savoir-faire artisanal et d’une précision méticuleuse, il associe des matières aux caractéristiques différentes et des fils au diamètre inégal. Le cachemire, l'alpaga et le mohair sont travaillés au crochet et sont mélangés à des paillettes fumées ou métallisées brodées de bijoux.

Puisant dans le patrimoine et les traditions, les créations éthiques de Brunello Cucinelli sont conçues dans le village médiéval italien Solomeo en Ombrie. Ses techniques de maille mêlent savoir-faire artisanal et créativité high-tech.

Le Comité Montaigne regroupe 80 adhérents dont les plus prestigieuses maisons de luxe. Pour cet événement participent les maisons Alaïa, Brunello Cucinelli, Cartier, Chanel joaillerie, Chanel mode, Chaumet, Chloé, Dior, DS auto, Fendi, Fouquet, Givenchy, Hôtel Plaza Athenée, Interparking, Jimmy Choo, Loewe, Loro Piana, Louis Vuitton, Marni, Maison Blanche, Maison Ullens, Nina Ricci, Prada, Ralph Lauren, Salvatore Ferragamo, Shiatzy Shen, Yves Salomon, Zadig & Voltaire.