Naïla de Montbrison et Patricia Lemaire font du repas et de ses reliefs des bijoux à dévorer des yeux

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 16/10/2017 à 13H26, publié le 16/10/2017 à 09H07
Parcours bijoux 2017, exposition Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrison : une bague en or et résine "Maccheroni pomodoro e basilico" de Giampaolo Babetto 

Parcours bijoux 2017, exposition Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrisonune bague en or et résine "Maccheroni pomodoro e basilico" de Giampaolo Babetto 

© Corinne Jeammet

Parcours bijoux, c'est 60 expositions et 350 créateurs de bijoux contemporains venus du monde entier, présents à Paris jusqu'à fin novembre 2017. Dans le 7e arrondissement, focus sur les gourmandises de Naïla de Monbrison et les reliefs de repas de Patricia Lemaire. Nous avons rencontré ces deux épicuriennes. Bonne dégustation.

Deux galeries, un même thème mais deux points de vue différent sur la nourriture. 

Les succulentes Gourmandises de Naïla de Monbrison donnent l'eau à la bouche

Depuis 30 ans, Naïla de Monbrison expose le travail d'une vingtaine d'artistes bijoutiers européens : "Je les ai déjà tous exposés. Je prends un artiste et je suis l'évolution de son travail. Certains sont partis, d'autres sont arrivés. J'ai même des élèves de certains bijoutiers que je représente. Au sein de ma galerie, je propose un thème ou deux par an (la mer, l'arc en ciel, la musique, l'Arte Povera...)" explique Naïla de Monbrison. Pour le parcours Bijoux 2017 j'ai choisi le thème de la gourmandise.

Parcours bijoux 2017, exposition Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrison : boucles d'oreilles mobiles "Marshmallow" en céramique et or de Géraldine Luttenbacher

Parcours bijoux 2017, exposition Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrison : boucles d'oreilles mobiles "Marshmallow" en céramique et or de Géraldine Luttenbacher

© Corinne Jeammet

Pourquoi avoir opté pour le thème de la gourmandise ?
J'ai trouvé l'ambiance morose. Je me suis demandé ce qui était gai, sensuel, agréable. J'ai pensé : la gourmandise. Si certains artistes m'ont dit cela va être compliqué, d'autres se sont exclamés : ça va être génial. Comme l'a écrit Victor Hugo : la curiosité est une gourmandise. C'est ce qui donne envie mais bizarrement ces 18 artistes se sont focalisés sur ce qui se mange, en donnant la préférence au sucré, plutôt qu'au salé. Ils ont joué le jeu avec chacun 4 bijoux, qui s'éloignent parfois de leur propre univers. C'est plus conceptuel. 

Parcours bijoux 2017, exposition Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrison : un sautoir de petites grenades séchées et peintes sur une chaîne coulissante en argent de Marilyne Fontenelle : 

Parcours bijoux 2017, exposition Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrison : un sautoir de petites grenades séchées et peintes sur une chaîne coulissante en argent de Marilyne Fontenelle : 

© Corinne Jeammet
Les 18 artistes ont réalisé leurs colliers, bagues, boucles d'oreilles, broches et bracelets selon leur interprétation, leur style et leur goût, en matières naturelles, précieuses et non précieuses. Les bijoux sont inattendus et surtout, ils donnent envie d'y goûter. A découvrir : une bague maccheroni pomodore e basilico, une bague sorbet cassis, des boucles d'oreilles marsmallow, un collier de petites grenades, un collier caviar et même un pendentif cuillière !

Gourmandises à la Galerie Naïla de Monbrison (6, rue de Bourgogne) jusqu'au 21 octobre 2017.

Avec les reliefs d'un repas, Patricia Lemaire concocte ses "Curiosités"

Après s'être régalé, il ne reste que les reliefs du festin. Patricia Lemaire les accomode à sa sauce dans une galerie qui n'est pas choisie au hasard comme l'explique l'antiquaire Paul Louis Flandrin qui l'accueille : "Nous travaillons dans un domaine connexe puisque j'expose des pièces d'orfévrerie liées à l'art de la table. Le bijou contemporain est la future antiquité de demain donc il n'est pas illogique de mettre en résonnance des choses anciennes et des bijoux modernes". 
Patricia Lemaire : sculpture d'oeuf d'autruche contenat des noyaux de dattes et du corail doré 24 cts

Patricia Lemaire : sculpture d'oeuf d'autruche contenat des noyaux de dattes et du corail doré 24 cts

© Patricia Lemaire
Patricia Lemaire transforme en gemmes les vestiges de nos agapes : os, carcasses oubliés dans nos restes se façonnent en ornements magiques de bijoux ou parures. La créatrice s'intéresse au corps ; ce qui va y passer comme la nourriture. Car pour cette épicurienne, le repas est "un instant de partage, c'est une évocation sensorielle qui nous lie".

Ainsi "les noyaux des dattes qui sont de l'or pour les nomades du désert tunisien" sont l'objet de toute son attention : "Ils sont succulents. Je les ai traité comme des gemmes, je les ai taillé comme une pierre" précise-t-elle. Les épices sont également des matières précieuses à l'exemple de la noix de muscade qu'elle travaille en collier. 
Patricia Lemaire : Précieuses épices, collier argent en noix de muscade, 2013

Patricia Lemaire : Précieuses épices, collier argent en noix de muscade, 2013

© Patricia Lemaire

Mes curiosités de Patricia Lemaire. Galerie Paul Louis Flandrin (158, rue de Grenelle) jusqu'au 30 novembre 2017

Le bijou contemporain : à la confluence des pratiques

Au-delà de sa perception comme un objet esthétique, social voire anthropologique, de son utilisation comme une oeuvre ornementale et/ou sculpturale, le bijou contemporain se caractérise surtout par le questionnement du créateur - en amont de la création de la pièce - qui tient plus à une problématique de fonction, de rapport au corps et d’expérience qu’à un enjeu de splendeur ou de magnificence. Le bijou contemporain est une matière hybride matinée des savoir-faire et des démarches de l’artisanat d’art, du design et de l’art contemporain.

Une émulation autour du bijou contemporain

Parcours Bijoux 2017 s’inscrit dans la continuité des Circuits Bijoux, initiés en 2013 par l’association D’un bijou à l’autre en partenariat avec les Ateliers d’Art de France. En septembre 2015, D’un bijou à l’autre lance un appel à projets à l’international, ouvert aux créateurs, plasticiens, photographes, experts et historiens menant une réflexion sur le corps, la notion de parure et désireux de faire connaitre leur bijou contemporain. Les candidats ont alors proposé expositions, performances, conférences…