Dior, Givenchy : un collectionneur de robes haute couture expose des pièces d'exception

Mis à jour le 11/03/2019 à 08H47, publié le 09/03/2019 à 11H04
Gilles Labrosse, grand collectionneur de haute couture expose ses robes à Moulins

Gilles Labrosse, grand collectionneur de haute couture expose ses robes à Moulins

© France 3 / Culturebox

Il est passionné par la haute couture et collectionne des robes de grands couturiers depuis sa jeunesse : Gilles Labrosse détient près d'un millier de modèles exceptionnels. Très attaché à la ville de Moulins dans l'Allier, il a décidé d'exposer ses plus belles pièces dans la salle de vente Sadde jusqu'au 29 mars 2019.

Costumier de théâtre, Gilles Labrosse a fait de sa passion une collection. Quelques-unes de ses pièces ont été notamment exposées au Musée d'Orsay lors de l'exposition "L'Impressionnisme et la mode". Aujourd'hui, c'est à Moulins, la capitale du costume de scène, qu'il a choisi de présenter une quinzaine de robe de grands couturiers. Dior, Balmain ou Givenchy, il y a quelques petites pépites à découvrir. 

Reportage : S. Vinot / P. Felix / P. Raclet

https://videos.francetv.fr/video/NI_1371961@Culture

Fasciné, passionné, Gilles Labrosse collectionne les vêtements depuis ses 16 ans. Une passion qu'il n'a jamais fini d'explorer. "Ce qui est fascinant c'est l'architecture des vêtements, car trouver un morceau de tissu, le couper et en faire une robe, ça me paraît compliqué et quand je vois le résultat, ça me fascine".
Collection Gilles Labrosse

Collection Gilles Labrosse

© France 3 / Culturebox
Années 1920 ou style New Look, les robes de ce grand collectionneur offrent un catalogue très concret de l'histoire de la mode. Certains de ces modèles de luxe ont parfois été chinés chez Emmaüs. Et comme on est à Moulins, ces robes ont parfois un lien avec la scène. Comme celle-ci, qui a appartenu à Claude Gensac, l'épouse de Louis de Funès dans "Le Gendarme de Saint Tropez". 
Au milieu la robe de Claude Gensac dans "Le gendarme de Saint-Tropez"

Au milieu la robe de Claude Gensac dans "Le gendarme de Saint-Tropez"

© France 3 / Culturebox

Attention, ces robes ne font pas l'objet d'une vente aux enchères, elles sont juste exposées pour le plaisir des yeux.