Dans l'objectif de Willy Rizzo, "la mode pure de 1947 à nos jours"

Publié le 18/05/2018 à 14H17
Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : mode aux Palais Farnèse. Rome en 1981 pour le VOGUE Italie

Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : mode aux Palais Farnèse. Rome en 1981 pour le VOGUE Italie

© Willy Rizzo

Photographe de presse Willy Rizzo fut l'un des témoins du XXe siècle. En capturant dans son objectif des instants de mode, il a fixé les évolutions stylistiques à travers le temps et témoigné. 50 tirages argentiques, les uns mythiques les autres méconnus, sont présentés dans l’exposition "Willy Rizzo, la mode pure de 1947 à nos jours". A découvrir dans son studio parisien dès le 18 mai. Nostalgie.

Une photographie de mode, c'est un créateur d'image qui dialogue avec un créateur de matière. Originalité, rigueur et mise en valeur des créations, le photographe se met au service du vêtement et de son créateur. Willy Rizzoun des maîtres de cet art difficile, savait capturer un détail, un regard, une couleur…

"Willy Rizzo, la mode pure de 1947 à nos jours" revient sur sa vision en 50 photographies originales en noir et blanc ou couleurs, exposées et mises à la vente, en édition signée et numérotée à 8 exemplaires. Accrochées aux murs, elles côtoient canapés, fauteuils, tables basses et luminaires aux lignes très modernes réalisés par le photographe, qui s'est essayé également au design mobilier... L'ambiance, ici, est un rien décalée mais conviviale et on s'attendrait presque à voir des mannequins et le photographe pousser une porte. 
Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : Bettina avec une robe de Hubert de Givenchy à Paris en avril 1952

Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : Bettina avec une robe de Hubert de Givenchy à Paris en avril 1952

© Willy Rizzo

"La photo de mode, c'est une page blanche"

"J'étais amoureux de mon travail et un photographe a besoin d'expérimenter différentes techniques. Pour moi, la mode, est la discipline la plus difficile. Elle exige un champ de recherche et d'invention inépuisable. Avec pour seul décor un fond blanc ou gris, avec un Nikon ou un Hasselblad, à la lumière du jour ou à l'éclair des électroniques… Prendre une photo sur le vif est une chose mais la photo de mode, c'est une page blanche. Il faut de la magie pour transformer un mannequin élégant, mais matériel, en créature de rêve. Il y a plusieurs façons de photographier la mode. Avec rien, il faut faire quelque chose d'important, il faut créer une histoire, une dynamique, un regard. C'est un tout autre métier" expliquait Willy Rizzo.
Le photographe Willy Rizzo et son modèle Donna Mitchell à Milan en 1962

Le photographe Willy Rizzo et son modèle Donna Mitchell à Milan en 1962

© Willy Rizzo
Pour Edmonde Charles Roux de l’Académie Goncourt, ancienne rédactrice en chef de Vogue Paris de 1954 à 1966 : "Willy Rizzo avait un style complètement à lui. Il possédait une manière chaude, un peu explosive de photographier. Je le mets au niveau d’Avedon et d’Irving Penn (…). En ce qui concerne ses photos de mode, j’admire ses éclairages, le cadrage mais aussi le mécanisme de préparation au niveau du développement. Tout ce talent si particulier qui fait que ses photos sont inimitables et possèdent un charme, une douceur unique. Un style indéfinissable qui a toujours se renouveler. "
Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : avril 1960 pour le Vogue Français 

Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : avril 1960 pour le Vogue Français 

© Willy Rizzo

Le photographe des stars

Né en octobre 1928, celui qui est surnommé le photographe des stars a débuté sa carrière après la seconde guerre mondiale et collaboré avec les plus grandes agences et magazines internationaux. Willy Rizzo, qui avait couvert aussi le procès de Nuremberg, a été l'un des premiers photographes recrutés pour Paris Match par Jean Prouvost. Il a également collaboré à France Dimanche. Nommé directeur artistique du magazine Marie-Claire en 1959, il a signé de nombreux reportages de mode pour Vogue et s'est essayé également au design mobilier.
Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : Elsa Martinelli, Vogue, Italie en 1967 

Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947" : Elsa Martinelli, Vogue, Italie en 1967 

© Willy Rizzo
Le photographe s'est distingué par des mises en scène inédites qui ont signé un style. "Notre métier est un perpétuel défi. Lorsqu'on a une heure avec une célébrité, le talent doit être tout de suite au rendez-vous. Il faut dans l'immédiat trouver l'idée, l'accessoire, qui fasse la synthèse de la personnalité", expliquait Willy Rizzo

Le photographe a immortalisé la plupart des célébrités pendant plus de 60 ans, de Marilyn Monroe à Isabelle Huppert, en passant par Dali, Brigitte Bardot, Gene Kelly, Maria Callas, Marlène Dietrich, Monica Vitti, Jack Nicholson et Jane Fonda.
Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947 : deux mannequins en 1965 à Paris

Expo "Willy Rizzo, la mode pure de 1947 : deux mannequins en 1965 à Paris

© Willy Rizzo