Vendôrama : immersion dans l’univers de Boucheron à la Monnaie de Paris pour son 160e anniversaire

Corinne Jeammet
Par @CocoJeammet
Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 12/01/2018 à 18H19, publié le 12/01/2018 à 13H17
Expo Vendörama : le salon chinois, janvier 2018

Expo Vendörama : le salon chinois, janvier 2018

© Courtesy of Boucheron

Boucheron célèbre son 160e anniversaire en offrant bien plus qu’une rétrospective. Cette rencontre avec la haute joaillerie est ponctuée de vidéos, de mini-saynètes interprétées par des acteurs et de dispositifs digitaux. Une expérience ludique pour découvrir un univers habituellement très secret qui peut séduire aussi les enfants. Direction la Monnaie de Paris jusqu'au 28 janvier.

Le nom "Vendôrama" (formé par les noms Vendôme et Panorama) fait écho à l’adresse historique de la Maison Boucheron, place Vendôme, et à l’évocation de son panorama architectural. Frédéric Boucheron en devient le premier joaillier contemporain en 1893 et participe à la création de ce haut lieu du luxe et de l’élégance. Les 160 ans de la Maison sont l’occasion de célébrer son style au travers d'une scénographie vivante.

Photographie de Robert Doisneau d'une vue sur la colonne Vendôme, 1949.

Photographie de Robert Doisneau d'une vue sur la colonne Vendôme, 1949.

© Robert Doisneau/Archives Boucheron

Ateliers, comédiens, vidéos et application numérique pour un parcours ludique

Chargés d’accueillir le visiteur tout au long du parcours, des acteurs interprètent de mini-saynètes expliquant le lieu dans lequel ils se trouvent avec moult anecdotes. L'exposition débute dans la bibliothèque laquée rouge qui est inspirée par le Salon Chinois, cabinet secret de style asiatique commandité par Boucheron au début du XXe siècle. Il permettait aux clients soucieux de discrétion, de s’échapper via une porte dissimulée… Dans cette bibliothèque, le visiteur est entouré de livres originaux d’archives, de commandes et d’objets d’art datant de 1858 au début du 20e.
Expo Vendörama : le salon chinois, janvier 2018 à Paris

Expo Vendörama : le salon chinois, janvier 2018 à Paris

© Corinne Jeammet
Via l'application mobile Vendôrama, le chat emblématique Wladimir (apparition en réalité augmentée) conte des petites histoires sur la Maison. Il intervient quatre fois dans le parcours mais il est dommage cependant que ses commentaires soient en anglais !

Trois livres animés numériques permettent aussi d'en savoir plus. Il suffit de les feuilleter ! Le premier revient sur la création de la Maison Boucheron en 1858 et son installation au 26, place Vendôme en 1893. Ce lieu accueille encore aujourd’hui l’atelier, le studio et les archives. Le second livre révèle la passion de Frédéric Boucheron pour l’innovation qui l’amène en 1900 à remporter la médaille d’or de l’Exposition universelle avec le collier point d’interrogation créé en 1879. Le troisième livre retrace l’évolution de Serpent Bohème, collection iconique imaginée en 1968. Depuis 2017, elle se réinvente en pierres de couleurs facettées.
Livres interactifs Boucheron à feuilleter

Livres interactifs Boucheron à feuilleter

© Corinne Jeammet

Grâce à de courtes vidéos interactives, quatre métiers de l’atelier sont mis en avant : le sertisseur, le joaillier, le polisseur et le lapidaire. Le visiteur s’installe devant cette grande table équipée d’écrans tactiles et choisit l’outil qu’il voit s’animer dans les mains des artisans.

Boucheron : le sertissage

Un parcours en 4 étapes avec une intrusion dans les ateliers créatifs

Les archives de la Maison Boucheron sont la matière première du studio de création. L'inspiration, première étape de la création, ouvre l’exposition, une fois passé le Salon Chinois. En 1858, Frédéric Boucheron rompt avec la tradition familiale de drapiers et installe une boutique de bijoux au Palais Royal. Devant le succès, il quitte la galerie de Valois et s’installe en 1893 au 26, place Vendôme. Il en devient le premier joaillier contemporain. Les archives et ouvrages de la bibliothèque, conservés au sein de l’Hôtel Particulier, permettent de se nourrir d’un style reçu en héritage, de le renouveler et de l’amener vers l’avenir.

Deuxième étape, le visiteur découvre les secrets de la conception et de la fabrication d’une pièce de joaillerie. Toute création commence par une envie, un détail repéré dans les archives… puis c’est un trait sur une feuille de papier retravaillé jusqu’à obtenir les proportions justes, le volume parfait.... C’est dans le studio, que le dessinateur révéle les futures pierres et leurs dégradés au travers d'un dessin. Ici, des centaines de gouachés sont pour la première fois montrés au visiteur.
Boucheron : le dessin
Précieuses ou fines, les pierres offrent un colorama infini : dans les vitrines, les pierres taillées ou non sont présentées par thématiques de couleurs : le bleu de la Tourmaline Paraïba est différent de celui de l'Aigue marine.
Exposition Vendôrama : les pierres sont présentées par couleurs

Exposition Vendôrama : les pierres sont présentées par couleurs

© Corinne Jeammet
Etape suivante : la fabrication de la pièce de joaillerie. Direction les ateliers avec les métiers de sertisseur, joaillier, polisseur et lapidaire à découvrir via des vidéos interactives. On se croirait dans ces ateliers, lieux fermés habituellement au public. Ces artisans perpétuent le savoir-faire joaillier et innovent pour donner vie aux dessins du studio de création. À la différence du monde traditionnel de la Haute Joaillerie, les artisans de la Maison Boucheron étaient reconnus et honorés publiquement. Sur les livres de stock ou de vente, leurs noms sont reportés ; plus encore, chacun d’eux avait le droit de signer sa production. Jusque dans les années 80, il était possible de trouver leurs poinçons apposés sur les bijoux sur lesquels ils avaient collaboré. 
Expo Vendörama : la table présentant les vidéos des ateliers Boucheron 

Expo Vendörama : la table présentant les vidéos des ateliers Boucheron 

© Corinne Jeammet
Enfin, pour la dernière étape, Révélation(s), sont présentées les collections Quatre et Reflet placées derrière des colonnes de miroirs. Le visiteur peut terminer sa visite en participant à une mini vidéo à 360 degrés dans un espace représentant la Place Vendôme. 

Boucheron va restaurer le jardin Mansart de la Monnaie de Paris

Boucheron a pris en charge la restauration du futur jardin Mansart, dans lequel il a posé sa structure éphémère Vendôrama où se tient l'exposition. La structure translucide montée sur des armatures en acier est une interprétation moderne des Expositions universelles de la fin du 19e siècle. Ce jardin abrite un hôtel particulier signé Jules Hardouin-Mansart, l’architecte de la Place Vendôme. 
Expo Vendörama : la structure installée dans le musée de la Monnaie à Paris 

Expo Vendörama : la structure installée dans le musée de la Monnaie à Paris 

© Courtesy of Boucheron