Azzedine Alaïa, le sculpteur des corps, exposé au Design Museum de Londres

Mis à jour le 10/05/2018 à 14H55, publié le 10/05/2018 à 14H34
Exposition Alaïa à Londres, mai 2018

Exposition Alaïa à Londres, mai 2018

© Tolga Akmen / AFP

Dans le prolongement de l'exposition parisienne qui se tient jusqu'en juin 2018, le Design Museum de Londres présente "Azzedine Alaïa : The Couturier". Cette autre exposition retrace le travail du styliste franco-tunisien, mort le 18 novembre à l'âge de 82 ans, sur une période allant du début des années 1980 à ses dernières créations en 2017.

Une exposition sur et par Alaïa au Design Museum de Londres

La mémoire du couturier franco-tunisien perdure : il est l’objet d’une exposition au Design Museum à Londres du 10 mai jusqu’en octobre 2018 dans le prolongement de celle qui se tient à Paris jusqu’au 10 juin (40 créations de 1981 à 2017). Et ce qui en fait tout le sel, c'est la sélection des pièces, faite par le couturier lui-même peu avant son décès.
Expo Azzedine Alaïa au Design Museum de Londres, en mai 2018

Expo Azzedine Alaïa au Design Museum de Londres, en mai 2018

© Richard Gardner/Shutter/SIPA
L’exposition Azzedine Alaïa "Je suis couturier" rassemble 60 créations couvrant ses 35 dernières années, sélectionnées donc personnellement par Monsieur Alaïa et le commissaire Mark Wilson (Conservateur du Musée Groninger aux Pays-Bas).

Elle retrace son parcours de sculpteur à couturier, sa nature non-conformiste et son énergie contagieuse pour la mode et le corps féminin. Parmi les créations présentées figurent plusieurs pièces devenues des icônes, à l'instar de sa fameuse robe blanche, longue et moulante, à capuche.
Expo Azzedine Alaïa au Design Museum de Londres, mai 2018

Expo Azzedine Alaïa au Design Museum de Londres, mai 2018

© Richard Gardner/Shutter/SIPA
Contrairement à beaucoup de ses contemporains, Azzedine Alaïa a personnellement construit chaque vêtement à la main et a refusé de se plier aux pressions des échéances de la semaine de la mode, au lieu de travailler selon son propre calendrier.

Célèbre pour sa maîtrise de la coupe, de l'ajustement, de la couture, des formes et des matériaux innovants, ce perfectionniste pouvait travailler sur une seule tenue pendant de nombreuses années si nécessaire avant de la rendre publique. Il a utilisé des techniques traditionnelles tout en adoptant les dernières avancées technologiques pour développer davantage les vêtements qui n'avaient jamais été fabriqués avant lui.
Expo Azzedine Alaïa au Design Museum de Londres, mai 2018.

Expo Azzedine Alaïa au Design Museum de Londres, mai 2018.

© Ray Tang/Shutterstock/SIPA
L'exposition intègre également des éléments architecturaux commandés par des artistes et designers avec lesquels le couturier a entretenu un dialogue créatif à long terme, Ronan et Erwan Bouroullec, Konstantin Grcic, Marc Newson, Kris Ruhs et Tatiana Trouvé.

Rendre les femmes belles 

"Mon obsession est de rendre les femmes belles, quand vous créez avec cela à l'esprit, les choses ne peuvent pas être démodées" disait Azzedine Alaia. Regardez ce reportage du magazine culturel de France 2 : c'est "Stupéfiant !"
Les secrets d’Azzedine Alaïa dans l'émission Stupéfiant sur Francetv
Cet événement londonien fait écho à l'ouverture de la première boutique Alaïa dans la capitale anglaise, en avril 2018. Une ville qu'il aimait et dans laquelle il se sentait chez lui. 
Boutique Alaïa à Londres, avril 2018

Boutique Alaïa à Londres, avril 2018

© Courtesy of Alaïa