14 maisons de couture s’approprient la dentelle à la Cité de la dentelle et de la mode de Calais

Corinne Jeammet
Par @CocoJeammet
Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 01/06/2018 à 15H07, publié le 01/06/2018 à 15H04
Expo "Haute dentelle" : robe et coiffe (dos) en ruban moiré, tulle et dentelle Leavers. collection haute couture automne-hiver 2016–2017 Jean Paul Gaultier (dentelle Solstiss)
	 

Expo "Haute dentelle" : robe et coiffe (dos) en ruban moiré, tulle et dentelle Leavers. collection haute couture automne-hiver 2016–2017 Jean Paul Gaultier (dentelle Solstiss)

 

© Robin

La Cité de la dentelle et de la mode de Calais, Musée de France consacré aux dentelles à la main et mécaniques, présente les usages contemporains de la dentelle tissée sur métiers Leavers au travers de 14 maisons françaises et internationales. L'exposition "Haute Dentelle" est à découvrir à partir du 9 juin.

La dentelle, matière à réflexion pour 14 couturiers

L’exposition illustre la place de la dentelle tissée sur métier Leavers dans la mode contemporaine. 14 maisons de la scène française et internationale montrent comment cette dentelle constitue pour elles une matière à réflexion. Les couturiers la superposent et l'agglomèrent, la découpent et l'accolent… De la conception à la finition en passant par le tissage (motif, composition, teinture et ennoblissements), tradition et innovation prennent ici tout leur sens.
Exposition "Haute Dentelle" à Calais, le trailer
Le parcours se compose de 14 vitrines présentant 65 pièces vestimentaires appartenant à 14 maisons : Chanel, Martin Margiela, Alberta Ferretti, Christian Dior, Valentino, Schiaparelli, Ralph&Russo, Viktor&Rolf, Yiqing Yin… Les silhouettes sont issues de défilés haute couture ou prêt-à-porter de ces 5 dernières années. Elles sont, à deux exceptions, montrées pour la première fois.

Chaque vitrine met en lumière l’originalité stylistique d’une maison : que son histoire avec la dentelle soit de longue date ou éphémère, que ce soit sa matière de prédilection ou l’étoffe d’une seule collection. Sous formes de profondes boîtes-écrans, les vitrines sans verre permettent de contempler le vêtement de près et de découvrir, dans le détail, des robes haute couture qui demandent pour certaines jusqu’à 1 000 heures de confection.
Haute Dentelle - exhibition trailer #Dior
Ce parcours est enrichi de vidéos de défilés, de photographies, d’échantillons de dentelle, de dentelle travaillée selon divers procédés par un atelier oeuvrant pour la haute couture, la Maison Lemarié. C'est, par exemple, l’occasion de montrer comment une dentelle créée dans les années 1930, remise en collection en 2015, est choisie par un couturier pour défiler sur les podiums en 2017.
Expo "Haute dentelle" : une jupe en dentelle Leavers à motif floral incisée à la main collection haute couture printemps-été 2015 Chanel [dentelle Solstiss] 

Expo "Haute dentelle" : une jupe en dentelle Leavers à motif floral incisée à la main collection haute couture printemps-été 2015 Chanel [dentelle Solstiss] 

© Chanel, Karl Lagerfeld

La dentelle, une histoire de la main aux machines

La dentelle à la main est apparue en Europe au XVIe siècle dans les Flandres et dans le nord de l’Italie et a depuis conservé le statut de luxueux tissu ornemental, ayant pour fonction d’embellir les tenues des plus fortunés. C'est un textile dont le support comme le motif sont ajourés via la technique de « dentelle à l’aiguille » (à l’aide d’un parchemin, d’un fil et d’une aiguille) et de « dentelle aux fuseaux » (jeu de bobines et un carreau comme support). Longue et complexe à produire, elle a souvent nécessité une organisation de travail collective : plusieurs dentellières étant assemblées pour former une pièce entière.

La dentelle fabriquée à Calais depuis près de 200 ans est exclusivement mécanique mais elle s’est inspirée de la dentelle à la main avant de s’en affranchir.
Expo "Haute dentelle" : robe (détail) en dentelle Leavers entremêlée de dentelle de cuir découpée au laser collection prêt-à-porter printemps-été 2016 Iris van Herpen [dentelle Darquer]

Expo "Haute dentelle" : robe (détail) en dentelle Leavers entremêlée de dentelle de cuir découpée au laser collection prêt-à-porter printemps-été 2016 Iris van Herpen [dentelle Darquer]

© Robin
Au XIXe siècle, la mécanisation de la production de la dentelle prend son essor en Angleterre, puis en France. Si cette technique de production la rend moins coûteuse, une main-d’oeuvre en nombre et des savoir-faire sophistiqués restent incontournables. Ces savoir-faire gravitent autour du métier à tisser dit « Leavers ». Au début des années 1950, on compte une cinquantaine de maisons de haute couture et 150 manufactures de dentelle, souvent de petite taille à Calais, sans oublier Caudry et Lyon, également places fortes de la production dentellière. En 1955 apparaît un nouveau produit confectionné sur des métiers à tricoter développés par l’allemand Karl Mayer, la dentelle Raschel. Ce textile, de moindre qualité technique et esthétique et au prix bas, s’appelle également « dentelle ». Aussi, pour différencier les deux types de production, les professionnels français créent une marque « Dentelle de Calais ».
Expo "Haute dentelle" : robe (détail) en dentelle Leavers rebrodée de perles et plumes collection couture automne-hiver 2017–2018 Zuhair Murad [dentelle Sakae Lace]

Expo "Haute dentelle" : robe (détail) en dentelle Leavers rebrodée de perles et plumes collection couture automne-hiver 2017–2018 Zuhair Murad [dentelle Sakae Lace]

© Zuhair Murad
Synonyme de délicatesse, l’apparente fragilité de la dentelle est un leurre : sa texture tissée la rend indémaillable. Textile de haute technicité, objet de recherches design pour les dentelliers, elle est multiple. Aux teintes, textures, manipulations et broderies infinies, elle se veut transparente ou opaque, à motif floral ou abstrait, légère ou tridimensionnelle… quitte à devenir méconnaissable selon les techniques utilisées (tissage, tricotage, laser, broderie, impression, 3D).
Expo "Haute dentelle" : robe en dentelles Leavers appliquées collection couture printemps-été 2016 Alberta Ferretti [dentelles Solstiss entre autres)

	 

Expo "Haute dentelle" : robe en dentelles Leavers appliquées collection couture printemps-été 2016 Alberta Ferretti [dentelles Solstiss entre autres)  

© Robin

lA DENTELLE, Ses Grandes dates  

- 1535. La dentelle apparaît en Italie et en Flandres : il s'agit de la dentelle à l’aiguille et de la dentelle aux fuseaux, longtemps fabriquée à la main par des dentellières.
- 1809. Invention du métier à tulle dit métier Bobin en Grande-Bretagne. Pour donner l’illusion d’une dentelle à la main, le tulle mécanique est brodé.
- 1813. Invention du métier à tisser la dentelle par l’anglais John Leavers. Plus lent mais plus précis, le métier Leavers s’impose.
- 1816. Arrivée à Calais des premiers métiers à tisser, passés en contrebande via la Manche. Caudry suivra la marche dès 1823.
- 1834-1841. Perfectionnement du métier grâce au système Jacquard qui permet de produire mécaniquement des motifs dans le tulle. Cette révolution technologique donne naissance à l’industrie de la dentelle mécanique qui imite de mieux en mieux la dentelle à la main.
- 1855. A l'Exposition universelle à Paris, la Fabrique de Calais présente un métier en démonstration.
- 1910. Des fabricants calaisiens et caudrésiens sont primés à l’Exposition universelle de Bruxelles. La dentelle mécanique se substitue à la dentelle à la main par l’intermédiaire des grands magasins parisiens qui jouent la confusion entre les deux. L’industrie de la dentelle à la main disparaît avec l’avènement de la Première Guerre mondiale pour devenir un artisanat d’art.
- 1955. Invention du métier Raschel qui produit une dentelle tricotée et non tissée au contraire du métier Leavers. 
- 1958. Création de la marque Dentelle de Calais® par la Fédération française des dentelles et des broderies afin de distinguer cette authentique dentelle tissée fabriquée en France.
- 2015. La marque collective devient Dentelle de Calais-Caudry®
- 2018. En France, la préservation des savoir-faire de la dentelle mécanique dépend de la quinzaine de manufactures de dentelle et des 650 métiers Leavers présents dans les Hauts-de-France sur les 1.000 dénombrés au monde. 12 métiers Leavers sont répartis entre les musées de Calais et de Caudry.

La Cité : patrimoine vivant, miroir de la création contemporaine

Située au coeur d’une usine de dentelle du XIXe siècle, la Cité de la dentelle et de la mode promeut la dentelle mécanique sur le plan national et international. Pour témoigner de l’épopée industrielle de Calais, elle présente la quasi-totalité de l’histoire de la dentelle et de ses techniques : de la confection à la main jusqu’à la fabrication de la dentelle mécanique tissée sur métier Leavers (4 métiers produisent l'étoffe en direct). Outre les métiers Leavers, on y découvre des machines et outils qui témoignent de rares savoir-faire transmis de génération en génération.
LA DENTELLE DE CALAIS-CAUDRY®
Depuis son ouverture en 2009, poursuivant son engagement de mémoire et de témoignage, la Cité accueille les artistes qui interrogent l’histoire et le devenir en présentant aussi grands couturiers et créateurs émergents. Elle met à l’honneur la création contemporaine avec des accrochages annuels dans sa galerie d’actualité.