INTERVIEW. Jean Paul Gaultier : "J'essaie de montrer toutes les formes de beauté"

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/01/2018 à 16H42, publié le 29/01/2018 à 16H13
Le couturier Jean Paul Gaultier sur le plateau de 20h30 le Dimanche - France 2

Le couturier Jean Paul Gaultier sur le plateau de 20h30 le Dimanche - France 2

© France 2 / Culturebox

Il a une nouvelle fois enchanté les podiums de la Fashion Week avec sa collection haute couture très psychédélique, Jean Paul Gaultier est l'invité du magazine "20h30, le Dimanche". Le grand couturier, amateur de beautés insolites, revient sur ses débuts chez Pierre Cardin, ses éclats, ses envies et ses passions.

Jean Paul Gaultier sort à peine de la Fashion Week qu'il prépare déjà son one-man-show Fashion Freak Show, à partir du mois d'octobre aux Folies Bergère à Paris. Insatiable, audacieux, volubile et généreux, les qualificatifs ne manquent pas pour définir ce grand créateur. Invité sur le plateau de "20h30, le dimanche", il évoque avec Laurent Delahousse ce parcours étourdissant. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1173991@Culture

Reconnaissance éternelle pour Pierre Cardin

Pour son défilé printemps-été 2018, Jean Paul Gaultier a rendu hommage à Pierre Cardin avec un défilé haute couture d'inspiration sixties salué par le doyen des couturiers (95 ans). C'est chez Pierre Cardin que Jean Paul Gaultier a fait ses premiers pas, alors qu'il n'avait que 18 ans et n'avait pas fait d'école de mode. En regardant les images d'archives des années 1970, le couturier se souvient "d'un styliste très futuriste". Aujourd'hui encore, il salue "l'homme de liberté" qui lui a donné envie de plonger éternellement dans l'excentricité. 
Défilé Gaultier Printemps été 2018 © Sipa Press Pixelformula/SIPA

La beauté et Laetitia Casta 

Jean Paul Gaultier crée avant tout pour une société multiculturelle, et cultive un ton volontairement transgressif et décoiffant. La beauté se conjugue avec mixité et humanisme. "Je n'appartiens à aucun parti politique mais j'ai des valeurs qui mettent l'humain en avant", précise le couturier. Et parfois il rencontre des beautés pures, comme lorsqu'il croise Laetitia Casta en 1993.
Laetitia Casta à 15 ans

Laetitia Casta à 15 ans

© France 2 / Culturebox
La jeune fille corse n'a que 15 ans lorsqu'elle défile pour la première fois chez Gaultier. "La première fois que je l'ai vue je me suis dit : mais quelle beauté !", rapporte le créateur. La première chose qu'il regarde, chez un homme comme chez une femme, c'est l'allure et la silhouette. "La vraie beauté c'est d'avoir les yeux ouverts comme quand on est enfant... Un œil qui peut voir la beauté là où on ne l'attend pas". 

Mode et Rock'n'roll

Chez Jean Paul Gaultier tout est permis. Les anonymes défilent sur le catwalk, les hommes paradent en jupe, et les icônes sont bousculées. Madonna figure au top de la gloire du couturier. Il lui réalise un costume de scène unique. Des seins coniques qui ont fait le tour de la planète. 
Le fameux corset conique créé spécialement par Jean Paul Gaultier pour la tournée internationale de Madonna Blond Ambition Tour, en 1990.

Le fameux corset conique créé spécialement par Jean Paul Gaultier pour la tournée internationale de Madonna Blond Ambition Tour, en 1990.

© Tom Fox/NBC/AP/SIPA
Mais ce n'est pas la chanteuse américaine qui a porté la première le fameux soutien-gorge. L'affaire est beaucoup plus ancienne, puisqu'elle date de la petite enfance de son créateur : il en avait déshabillé "Nana", son ours en peluche, en confectionnant la pièce en… papier journal.
"Nana", premiers essais

"Nana", premiers essais

© Emil Larsson
Si, comme ses pairs, il utilise les plus belles étoffes brodées, la dentelle et le satin, la plume et le strass, il introduit l'inédit dans cet univers feutré, le latex et le cuir à connotation érotique. Il revendique sa "Rock'n'roll attitude", bousculant avec humour les codes sociologiques et esthétiques établis. Outre Madonna, ses muses sortent des canons de beauté habituels. Dans les coulisses et sur le podium règne une ambiance franchement fraternelle. On voit passer Beth Ditto, Mylène Farmer, Amanda Lear, Yvette Horner, Rossy De Palma, mais aussi Conchita Wurst ou Andrej Pejic avec qui il inaugure le défilé transgenre. 
Beth Ditto et Jean Paul Gaultier à Paris lors de la fashion week printemps été 2011

Beth Ditto et Jean Paul Gaultier à Paris lors de la fashion week printemps été 2011

© REX/SIPA

L'enfant terrible de la mode" et héros populaire 

Visionnaire, avant-gardiste, extravagant, à 65 ans Jean Paul Gaultier dégage toujours autant d'énergie et de pulsion créatrice. Dans les années 1980 on le surnomme "L'enfant terrible de la mode", une expression désormais dépassée. Le jeune talent mûrit plus vite que son ombre et se transforme rapidement en grand couturier adulé dans le monde entier.

Jean Paul Gaultier enfant

© France 2 / Culturebox / Capture d'écran

L'enfant de Bagneux fonde sa propre maison de haute couture en 1997 et ne renie jamais ses origines. "Quand j'étais petit garçon, je mentais parce que je n’étais pas très content de ma condition et quand je suis rentré chez Cardin, je me suis dit que je n'avais plus besoin de mentir puisque je faisais ce que je rêvais", se souvient-il.

Jean Paul Gaultier figure aujourd'hui, comme l'un des créateurs les plus doués, les plus imaginatifs et sans aucun doute les plus fantasques de la grande planète mode.