Coralie Marabelle, styliste, et Christophe Lhote, créateurs de bijoux, récompensés par la Ville de Paris

Corinne Jeammet
Par @CocoJeammet
Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 29/01/2018 à 08H16, publié le 27/01/2018 à 18H02
La styliste de prêt-à-porter femmme Coralie Marabelle (talent émergent) et le créateur de bijoux Christophe Lhote -talent confirmé)

La styliste de prêt-à-porter femmme Coralie Marabelle (talent émergent) et le créateur de bijoux Christophe Lhote -talent confirmé)

© Vanni Bassetti (Coralie Marabelle), Vincent Flouret (Christophe Lhote)

Coralie Marabelle, styliste de prêt-à-porter femme, et Christophe Lhote, créateur de bijoux, ont remporté le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris 2017, le 25 janvier 2018. Outre la mode, ce grand prix récompensait également les métiers d'art et le design. L’exposition Talents à suivre présentera les créations de ces lauréats à la galerie des Ateliers de Paris à partir du 22 février.

Pour la directrice artistique Coralie Marabelle, (Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, talent émergent), créer c’est d’abord explorer. Elle voyage, observe, rencontre... à la recherche d’une culture lointaine, d’un folklore, d’un évènement, qui devient un point de départ pour créer une nouvelle collection. Coralie Marabelle a étudié au Studio Berçot, a remporté le Prix du Public au Festival de Hyères en 2014, a travaillé chez Hermès, à la ligne artisanale de la Maison Martin Margiela, et chez Alexander McQueen à Londres. En 2017, elle remporte le L’Oréal Paris Fashion Grant. Elle participe depuis février 2017 à Designers Apartment. 

C’est la collection automne-hiver 2017-18 inspirée des clichés du photographe malien Seydou Keïta qui est récompensée, et en particulier la Doudoune Bamako, une pièce composée de 1000 mini-coussins fourrés manuellement nécessitant plus de 500 heures de travail.
Le travail de Coralie Marabelle

Le travail de Coralie Marabelle

© Hedvig Jenning
Christophe Lhote (Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, talent confirmé) est un créateur de bijoux. Né près de Toulon, c'est là qu’il s’imprègne de l’atmosphère expansive qui influence son travail. Il fait ses classes en tant que designer et responsable de création avant d’intégrer la résidence des Ateliers de Paris pour y lancer son studio et proposer sa propre écriture du bijou. Il a créée sa marque en 2015. En 2017 il est finaliste du 32e festival international de la mode et de la photographie de Hyères en catégorie accessoires. Il propose une bijouterie graphique et ultra-féminine. Il aime jouer avec les proportions et les matières, trouvant un équilibre entre volume et légèreté, spectaculaire et raffinement, savoir-faire traditionnels et nouvelles technologies. 
Les bijoux de Christophe Lhote

Les bijoux de Christophe Lhote

© Ludmilla Armandin et set Design Aline

Aurélie Leblanc et Simone Pheulpin récompensées dans la catégorie métiers d'art

Investir les techniques artisanales comme des forces de création, c’est le parti pris d’Aurélia Leblanc (talent émergent), designer textile pour la mode et le design formée à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Ses collaborations l’ont amenée à tisser pour Jean Paul Gaultier, broder et imprimer de la lingerie pour Carine Gilson en Belgique ou développer des motifs pour l’entreprise Taroni en Italie. 
La créatrice textile Aurélia Leblanc

La créatrice textile Aurélia Leblanc

© Anne-Sophie Guillet
Simone Pheulpin (talent confirmé), sculpteur textile, utilise des bandes d’un calicot non blanchi, un coton brut qu’elle trouve dans les Vosges. Cette matière est rendue méconnaissable par son façonnage en un empilement régulier et dense de plis retenus à leur envers par les épingles. "Mes réalisations sont le résultat d’une expression instinctive. La souplesse du matériau et le mouvement de superposition conduisent à des formes avec lesquelles jouent l’ombre et la lumière. Elles sont le reflet d’une harmonie avec le monde naturel". Sa dernière exposition "Un monde de plis" s'est tenue à la Chapelle expiatoire en 2017.
Simone Pheulpin, sculpteur textile

Simone Pheulpin, sculpteur textile

© Sophie Bassouls