Chanel renonce à l'utilisation de peaux exotiques : les associations satisfaites

Par Culturebox avec AFP & Reuters @Culturebox
Mis à jour le 07/12/2018 à 16H56, publié le 07/12/2018 à 16H54
Un sac Chanel vu pendant la Paris Fashion Week automne-hiver 2013 à Paris 

Un sac Chanel vu pendant la Paris Fashion Week automne-hiver 2013 à Paris 

© Getty Images/Kirstin Sinclair/FilmMagic

Chanel va renoncer aux peaux exotiques, devenant ainsi la première marque de luxe à ne plus utiliser les peaux de crocodiles, de serpents et de lézards. L'association PETA (Pour une éthique dans le traitement des animaux) a estimé que les autres marques devaient suivre l'exemple de Chanel.

"Nous avons décidé de ne plus utiliser de peaux exotiques dans nos futures créations," indique Chanel en soulignant qu'il "est aujourd'hui de plus en plus difficile de se procurer en peaux exotiques qui correspondent à nos exigences en matière d'éthique". "Cette démarche nous incite à inventer une nouvelle génération de produits ultra luxe, qui s'appuient sur nos fondamentaux" comme la créativité, le savoir-faire et les standards d'excellence.

Les sacs en peau de python ont été retirés du site web de Chanel mardi mais des sacs d'occasion étaient en vente sur des sites de revente en ligne.

Les ONG de défense des animaux PETA et Humane Society International ont assuré que la décision de Chanel concernait aussi les fourrures. Le directeur artistique de la maison Karl Lagerfeld a déclaré récemment au journal en ligne Women's Wear Daily que Chanel utilisait la fourrure si rarement qu'il ne se souvenait plus de la dernière fois où elle était présentée sur un podium.

Les associations satisfaites

L'association PETA (Pour une éthique dans le traitement des animaux) a estimé que les autres marques devaient suivre l'exemple de Chanel. "Ce n'est absolument pas tendance d'utiliser des peaux volées d'animaux tourmentés pour des vêtements ou des accessoires", a-t-elle réagi avant d'ajouter "Il est temps pour les autres groupes comme Louis Vuitton de suivre l'exemple de Chanel et de passer à des matériaux innovants qui épargnent à d'innombrables animaux une vie misérable et une mort violente et douloureuse".

Les campagnes contre les peaux de crocodile ou de serpent n'ont pas la même popularité auprès du public que des croisades similaires contre la fourrure. Certaines marques de luxe ont même investi dans des fermes de reptiles afin de pouvoir garantir que les peaux sont obtenues de manière éthique.

Cette décision de Chanel est une première. Si nombre de griffes ont annoncé avoir renoncé à utiliser de la fourrure animale (GucciVersace, Furla, Michael KorsArmani, Hugo BossBurberry...) aucune n'avait jusqu'ici décidé de bannir les peaux exotiques de leurs collections.

Les "millenials" de plus en plus sensibles aux questions environnementales 

Cette décision intervient aussi alors que les millenials, ces jeunes consommateurs du luxe, sont de plus en plus sensibles aux questions environnementales et de bien-être animal.

En 2015, la chanteuse Jane Birkin avait demandé à Hermès de débaptiser l'emblématique sac qui porte son nom pour protester contre les pratiques d'abattage dans une ferme de crocodiles dénoncées par l'association PETA. Les deux parties avaient finalement réglé leur différend après qu'Hermès eut reconnu un "dysfonctionnement ponctuel" dans une ferme au Texas.