Les obsèques de Michel Legrand, le 1er février, seront suivies par un hommage public au théâtre Marigny

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 29/01/2019 à 08H44, publié le 28/01/2019 à 14H37
Michel legrand en 2016 à Barcelone, en Espagne

Michel legrand en 2016 à Barcelone, en Espagne

© Getty Images

Les obsèques de Michel Legrand, un des plus grands compositeurs de musiques de films, se dérouleront vendredi 1er février à 11H30 en la Cathédrale orthodoxe Saint-Alexandre-Nevsky à Paris. Elles seront suivies par un hommage public au théâtre Marigny, a indiqué le 28 janvier son attachée de presse.

La cérémonie religieuse se déroulera en présence de la "famille" et des "amis proches" du créateur des thèmes des films de Jacques Demy "Les Parapluies de Cherbourg" et "Les Demoiselles de Rochefort", disparu dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 janvier à l'âge de 86 ans.

Un hommage public lui sera rendu à partir de 14H au théâtre Marigny où se joue actuellement une adaptation sur les planches de "Peau d'âne", autre film de Jacques Demy dont il composa la musique.

Michel Legrand sera inhumé à 16H30 au cimetière du Père-Lachaise, où le public qui le souhaite pourra lui adresser un dernier adieu.

Un musicien touche-à-tout

Au cours d'une carrière de plus de 50 ans qui lui a valu une renommée mondiale, il a obtenu trois Oscars : pour la chanson "Les moulins de mon coeur", tirée de la musique de "L'affaire Thomas Crown" en 1969, pour "Un été 42" (1972) et "Yentl" (1984). 

Musicien touche-à-tout, longtemps d'obédience jazz, Michel Legrand a d'abord été accompagnateur et arrangeur pour des chanteurs, travaillant avec les plus grands de Miles Davis à Ray Charles, en passant par Frank Sinatra, Charles Trenet et Édith Piaf. 

Il avait commencé à composer des musiques de films dans les années 60 avec l'émergence de la Nouvelle vague, travaillant pour Agnès Varda, Jean-Luc Godard, et surtout Jacques Demy.

"Certains silences résonnent trop fort. Merci à l'immense Michel Legrand d'avoir enchanté le cinéma pendant plus de cinquante ans et de nous laisser encore dans sa musique, avec ses éternelles partitions", a réagi lundi le Festival de Cannes sur son compte Twitter.