Une grande exposition dopée à la potion magique consacre Astérix à la BNF

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/06/2013 à 18H31, publié le 05/06/2013 à 18H10
Image de l'adaptation en dessin anémé d'"Astérix chez les Bretons" (1986) de Pino Van Lamsweerde, d'après Uderzo et Goscinny

Image de l'adaptation en dessin anémé d'"Astérix chez les Bretons" (1986) de Pino Van Lamsweerde, d'après Uderzo et Goscinny

© Kobal / The Picture Desk

La Bibliothèque nationale de France accueillera du 16 octobre prochain au 19 janvier 2014 une grande exposition Astérix, l'irréductible Gaulois devenu culte au fil de 34 albums - bientôt 35, traduits en 107 langues et dialectes et vendus à plus de 350 millions d'exemplaires dans le monde.

Au coeur de la rétrospective, un don exceptionnel fait par Albert Uderzo à la BNF en mars 2011. Il recouvre les planches originales de trois albums: "Astérix le Gaulois", premier titre de la série, publié dans le journal Pilote à compter du 29 octobre 1959, "La Serpe d'or", deuxième épisode, et "Astérix chez les Belges", vingt-quatrième album dont le scénariste René Goscinny, mort brutalement le 5 novembre 1977, ne vit jamais la publication.
René Goscinny et Albert Uderzo dans les années 70

René Goscinny et Albert Uderzo dans les années 70

© Staff / AFP
Le prochain album, et premier sans Uderzo, "Astérix chez les Pictes", doit sortir le 24 octobre, signé Jean-Yves Ferri ("De Gaulle à la plage") et Didier Conrad (dessinateur de "Raj" et des "Marsukids").
L'exposition restitue l'osmose entre Uderzo et Goscinny et la genèse d'Astérix, retraçant en parallèle l'enfance et la jeunesse des deux auteurs, leur rencontre, leurs créations communes, le lancement de Pilote pour lequel ils recherchèrent un nouveau personnage et choisirent les Gaulois.
Puis des planches originales ou imprimées, notes manuscrites et scénarios dactylographiés dialoguent avec des pièces archéologiques "rappelant l'ancrage historique mais aussi la distanciation parodique" de la série, souligne la BNF.
Astérix et Obélix - mission Cléopatre : la bande-annonce
La troisième partie mesure et analyse le phénomène Astérix à travers son formidable succès national et international, les adaptations cinématographiques, l'exploitation publicitaire, la déclinaison en jeux et jouets, jusqu'à la création d'un parc d'attractions.
L'exposition décortique ensuite l'humour des scénarios, dialogues et graphisme. Le parcours s'achève sur une incursion dans l'intimité des deux génies du 9e Art.