Un manuscrit médiéval entre à la BNF grâce aux dons du public

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 29/11/2012 à 17H39
Calendrier, mois d'avril, jeunes gens cueillant des fleurs (détail). Livre d'heures de Jeanne de France

Calendrier, mois d'avril, jeunes gens cueillant des fleurs (détail). Livre d'heures de Jeanne de France

© Christie's Images Ltd, 2011

La Bibliothèque nationale de France a annoncé jeudi qu’elle avait réuni les 250.000 euros nécessaires pour acquérir le Livre d’heures de Jeanne de France, un manuscrit royal enluminé du XVe siècle, classé trésor national. L’achat est rendu possible grâce à la contribution de 1600 donateurs

C’était la première fois que la BNF faisait appel à la générosité du grand public, rappelle un communiqué, dans lequel Bruno Racine, son président, se « réjouit d’un tel succès ». Elle avait déjà sollicité des mécènes privés et publics, mais il manquait encore 25% de la somme nécessaire.

Les dons ont afflué de toutes les régions de France mais aussi de  l'étranger, précise jeudi la BNF. Les donateurs, âgés de 21 à 95 ans, ont contribué pour quelques euros, d’autres ont offert jusqu’à 3000 euros.

A gauche, Flagellation du Christe, Armes de Jeanne de France - A droite, Mise au tombeau, Livre d'heures de Jeanne de France

A gauche, Flagellation du Christe, Armes de Jeanne de France - A droite, Mise au tombeau, Livre d'heures de Jeanne de France

© Christie’s Images Ltd, 2011

« L’acquisition sera réalisée d’ici la fin de l’année », précise la BNF.

Ce livre d’heures (livre de prières) enluminé sur vélin, en très bon état de conservation, a été créé en 1452 pour les noces de Jeanne de France, troisième fille de Charles VII, avec le comte de Clermont. Il apparaît comme « une des réalisations les plus raffinées de l’art de cour en Val de Loire », souligne la BNF. Il est composé de 336 feuillets décorés de 65 miniatures, dont 28 en pleine page, « d’une exceptionnelle qualité »,  peints par un enlumineur anonyme, le Maître de Guillaume Jouvenel des Ursins.

Il a été déclaré « Trésor national » par le ministère de la Culture en juin 2011, ce qui a permis d’éviter que l’œuvre, vendue par Christie’s, sorte du territoire français, en attendant que la BNF réunisse les fonds nécessaires pour son acquisition.

Le manuscrit va être numérisé par la BNF et sera disponible sur Gallica, sa bibliothèque numérique. Il sera exposé à la Bibliothèque en 2013.