Un harlem Shake à Grenoble pour défendre la librairie Arthaud-Chapitre

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Publié le 23/04/2013 à 14H59
Des salariés de la libraire Chapitre manifestent devant l'enseigne du magasin, Montbéliard, le 12 avril 2013

Des salariés de la libraire Chapitre manifestent devant l'enseigne du magasin, Montbéliard, le 12 avril 2013

© Simon Daval / MAXPPP

Après l'annonce le 9 avril de la fermeture de 12 librairies Chapitre et la suppression de 271 emplois, la mobilisation s'organise. Les maires de Toulouse et Grenoble sont reçus aujourd'hui par la direction d'Actissia.

Même si la direction d'Actissia assure avoir reçu des propositions pour sauver certraines des librairies menacées de fermeture, "rien n'est acté", confie à Livres hebdo Olivier Oix, le directeur adjoint de la libriarie Chapitre-Privat à Toulouse. Pierre Cohen, le maire de la ville est reçu aujourd'hui par Jorg Hagen, PDG d’Actissia, et Pascal Maume, directeur des librairies Chapitre. Dans la ville rose, où Castéla et Virgin ont déjà fermé leurs portes, on s'inquiète d'une nouvelle fermeture. Une pétition circule et les libraires d'Ombres blanches soutiennent la librairie Privat.

Le maire de Grenoble, préocupé par la fermeture programmée de la librairie Arthaud-Chapitre, une institution bicentenaire, sera lui aussi reçu par la direction. Dans cette ville, la mobilisation est très forte : une pétition a déjà reccueilli 19 000 signatures et les clients se sont donné rendez-vous samedi devant la librairie pour un "Harlem shake" de soutien.

https://videos.francetv.fr/video/NI_145419@Culture

Du côté des salariés, le Comité d'entreprise doit fixer la date fixant d'une prochaine réunion et une partie des élus sera reçue mercredi 24 avril en fin d’après-midi par des conseillers de la ministre de la Culture. Le syndicat CGT, majoritaire chez Chapitre, organise également une journée d’action le 29 avril devant le siège d’Actissia.