Treize auteurs s'associent pour les Restos du Cœur

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/11/2017 à 20H17, publié le 02/11/2017 à 20H12
Leïla Slimani à Francfort le 13 octobre 2017

Leïla Slimani à Francfort le 13 octobre 2017

© John MacDougall / AFP

Leila Slimani, prix Goncourt 2016, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, lauréate l'an dernier du Grand prix du roman de l'Académie française ou encore l'écrivain à succès Michel Bussi ont prêté leur plume à "13 à table !", recueil de nouvelles au profit des Restos du Cœur.

Vendu 5 euros, chaque recueil de nouvelles, en librairie ce jeudi, permet aux Restos du Cœur, association créée en 1985 par Coluche de financer quatre repas. C'est la quatrième année consécutive que cette opération, entièrement bénévole, se déroule.

L'objectif est de vendre 250.000 exemplaires du recueil, édité par Pocket, afin de financer au moins un million de repas. Les trois précédentes opérations ont permis aux Restos du Cœur de distribuer 2,7 millions de repas. La couverture du recueil est signée cette année par le dessinateur Jean-Jacques Sempé.

L'amitié, fil conducteur des nouvelles pour l'édition 2017 du recueil

Les treize auteurs, parmi lesquels Françoise Bourdin, Maxime Chattam, Éric Giacometti, Christian Jacq ou encore Marcus Malte (lauréat l'an dernier du Femina), qui ont écrit une nouvelle ont dû respecter le thème imposé, à savoir l'amitié.

Intitulée "Zina", l'histoire de Leila Slimani est particulièrement émouvante. La narratrice (qui ressemble à l'auteure de "Chanson douce") raconte comment une amie d'enfance de Casablanca a débarqué à l'improviste chez elle à Paris un froid matin de février. Au lieu de l'accueillir avec chaleur, comme on reçoit une amie, la narratrice a honte d'elle (Zina parle trop fort, ne sait pas se tenir à table...).

Un jour Zina disparaît aussi brusquement qu'elle était arrivée. La vie "normale" reprend son cours. Évidemment trop tard, la narratrice comprendra tout ce qu'elle devait à la pauvre Zina.
Sortie : 2 novembre 2017 chez Pocket

Sortie : 2 novembre 2017 chez Pocket

© Pocket